L'environnement sonore sur Brest métropole

Brest métropole a entrepris la réalisation de cartes stratégiques de bruit avec un bureau d’études (Soldata acoustic.)

Que sont les cartes stratégiques de bruit ?

En application de la directive européenne n°2002/49/CE du 25 juin 2002 relative à l’évaluation et à la gestion du bruit dans l’environnement, Brest métropole a entrepris la réalisation  des cartes stratégiques de bruit avec un bureau d’études  (Soldata acoustic)

Ces cartes sont produites pour chaque source de bruit (routier, ferroviaire, industriel ou aérien),  par calculs et modélisations numériques qui intègrent les principaux paramètres influençant la génération de bruit ou sa propagation dans l’environnement.
Du fait de ce mode de construction, elles ne sont pas représentatives au-delà de l’échelle 1/10 000, et ne sont pas opposables. Elles n'entraînent pas de nouvelles servitudes d’urbanisme, mais servent à hiérarchiser les niveaux sonores à une grande échelle en vue d’actions de prévention du bruit dans l’environnement dans le cadre des politiques d’urbanisme et de déplacements.
A noter que le bruit aérien est une reprise du Plan d’Exposition au Bruit de l’aéroport, PEB déjà existant et annexé au PLU. Il en est de même pour le classement sonore des voies routières et ferrées,  constituant une annexe au PLU, et dont la représentation cartographique est reprise dans ces cartes stratégiques.
D’autres sources de bruit existent et  ne sont pas visées par cette réglementation, et donc pas représentées sur les cartes (le bruit des activités de La Défense, les bruits de chantiers, des activités domestiques, ou à caractère évènementiel…).

Les indicateurs utilisés pour rendre compte des niveaux sonores calculés sont des indicateurs harmonisés à l’échelle européenne  permettant  une approche sanitaire globale des impacts du bruit dans l’environnement, sur notre territoire: Il s’agit du  Lden qui indique le niveau d’exposition moyen sur une période de 24heures, et du  Ln qui indique le niveau sonore moyen de nuit . De ce fait, ces cartes n’ont pas vocation à rendre compte précisément du bruit réel à un temps donné, en un lieu donné, qui ne peut être connu qu’à travers le détail de mesures acoustiques sur le terrain.
Ces cartes sont mises à jour tous les 5 ans.

Pour savoir lire les cartes, en comprendre la méthode d’élaboration, et les principaux enseignements à en tirer, laisser vous guider vers les liens proposés dans les cartes en ligne, ou accédez directement au résumé ci-dessous : 

 

Qu’est ce que le plan de prévention du bruit dans l’environnement de Brest métropole

Le plan de prévention du bruit dans l’environnement de Brest métropole est un document élaboré à partir des informations données par les cartes stratégiques de bruit.

En effet,  ces cartes stratégiques de bruit ont notamment permis de mettre en évidence les infrastructures affectées par des niveaux moyens de bruit dépassant les seuils sanitaires, au-delà desquels il est admis que les niveaux de bruit sont source de gêne.

Ces seuils sanitaires sont définis sur deux périodes :

  • en moyenne sur 24 heures, le seuil est 68 dB(A)*
  • en moyenne de nuit le seuil est de 62 dB(A)*

*(dB(A) =décibels pondérés A)

Dès lors qu’en bordure de ces infrastructures, ces niveaux de bruit sont atteints en façade de maisons d’habitation ou d’établissements d’enseignement ou de santé, dits sensibles, alors il est admis que ces niveaux de bruit sont sources de gêne pour les habitants concernés et, par voie de conséquences, des mesures de prévention du bruit doivent être envisagées.
Ces dispositions  constituent le plan de prévention du bruit dans l’environnement de Brest métropole. (pdf 5,21 Mo)

Il porte sur des actions prévues sur ces infrastructures, pour agir à la source des émissions de bruit.

Il porte également sur d’autres dispositions qui peuvent être prises ou conseillées pour tout projet en bordure de ces voiries.

Enfin il porte sur la politique générale de la collectivité en matière de déplacements, d’urbanisme, d’aménagement, qui directement ou indirectement vont aussi contribuer à améliorer l’environnement sonore aux abords des infrastructures de transports.

Dernière mise à jour le :