Extension du réseau de chaleur de Brest

Brest métropole a adopté en janvier 2020 son 2ème Plan climat air énergie 2019-2025 qui définit les actions sur lesquelles la collectivité s’engage à intervenir pour lutter contre le changement climatique. Parmi celles-ci, la poursuite du développement des réseaux de chaleur, alimentés par des énergies renouvelables et de récupération, est le premier levier de substitution d’énergies fossiles du territoire.

Le réseau de chaleur de Brest, crée en 1988, constitue un levier majeur de la politique énergétique de la métropole. Il délivre à ses clients une énergie locale, vertueuse pour l’environnement car alimenté à 85% par le pôle du Spernot avec la valorisation énergétique des déchets et la chaufferie bois énergie. Il satisfait les besoins en chauffage et eau chaude sanitaire de logements sociaux ou copropriétés, d’établissements de santé (CHRU) et d’enseignement (UBO, ENSTA), de bâtiments de la base navale, de piscines dans les quartiers, etc. pour l’équivalent de 30000 logements.

Ce réseau dépasse aujourd'hui les 50 km. En 2021, l'extension s'étend sur 3 quartiers de Brest : Brest centre, Saint-Marc et Lambézellec.

Les travaux vont démarrer mi-mars pour une période de 6 mois et un investissement structurant à hauteur de 3,7 millions € pour 4km d'extension.

Secteur de Lambézellec

Le chantier va démarrer le 15 mars dans les rues de Kermaria puis Marguerite Duras.

Ces travaux permettront d’alimenter des bâtiments publics et privés en substitution d’énergie fossile avec :

  • le collège Pen ar Ch’leuz,
  • la résidence Manon,
  • l’EHPAD La Source.

Consulter le plan du chantier.

Secteur Centre-ville / Harteloire

Le chantier va démarrer le 15 mars dans les rues de Lamotte Picquet, puis Latouche Tréville, Lannouron, Portzmoguer, Puget et Lyon.

Ces travaux permettront d’alimenter des bâtiments publics et privés en substitution d’énergie fossile avec :

  • l’Hôpital d’Instruction des Armées (HIA),

  • la crèche et le centre territorial d’action social des armées,

  • le projet immobilier ADIM sur le site de l’ex gendarmerie intégrant des locaux à destination de résidences seniors, de logements universitaires et logements sociaux

Consulter le plan du chantier.

Secteur Saint-Marc

Le chantier va démarrer première quinzaine d’avril sur le quartier Saint Marc. Les rues impactées par les travaux sont : rues du Poilu, Georges Melou, de la Duchesse Anne, Maurice Piquemal et route de Quimper.

Ces travaux permettront d’alimenter des bâtiments publics et privés en substitution d’énergie fossile avec :

  • le lycée et collège de l’Iroise,
  • le Patronage Laïque Pilier Rouge,
  • la piscine Saint Marc,
  • le gymnase Jean Guégueniat,
  • le groupe scolaire de Charles de Foucault.

Déroulement des travaux

Phase 1 : Ouverture de tranchée

La chaleur sera véhiculée par un réseau de canalisations soudées tous les 12 mètres. Une tranchée peut être ouverte sur 100m ou sur 200 mètres en fonction de l’encombrement de la voirie. L’ouverture est donc réalisée par rue complète, de carrefour à carrefour. Chaque rue concernée est interdite à la circulation pour permettre la circulation des engins, la manutention des tuyauteries mais également pour des raisons de sécurité.

Phase 2 : Assemblage et pose des tuyauteries

  • Bardage des tuyauteries le long de la tranchée.
  • Assemblage des tuyaux par soudure à l’extérieur de la tranchée (le choix d’assemblage à l’extérieur ou à l’intérieur des tranchées est fonction de l’encombrement des réseaux existants).
  • Réalisation d’une épreuve préliminaire à l’air pour vérification de l’étanchéité du tronçon posé.
  • Réalisation du manchonnage des soudures.
  • Pose des tuyaux dans la tranchée.
  • Relevé géomètre des réseaux.

Phase 3 : Pose des fourreaux PTT et remblaiement des tranchées

  • Sablage et enrobage des tuyauteries.
  • Pose des fourreaux PTT.
  • Relevé géomètre des réseaux PTT.
  • Remblaiement de la tranchée.
  • Réfection provisoire ou définitive de la tranchée.
Dernière mise à jour le :