Le risque nucléaire

Le risque nucléaire, sur le territoire de Brest, fait référence au risque résultant des installations nucléaires de la Défense. Il s’agit des installations de soutien et d’entretien des bâtiments à propulsion nucléaire.

Un rejet accidentel d’éléments radioactifs à l’extérieur des conteneurs et enceintes prévus pour les contenir provoquerait une contamination de l’air et de l’environnement (dépôt de particules sur le sol, les végétaux, dans les cours d’eau, les lacs et les nappes phréatiques).

Si la substance radioactive est en contact direct avec la personne (dépôt sur la peau par exemple), il y a contamination externe.

Si la substance radioactive pénètre dans l’organisme par inhalation (respiration d’air contaminé) ou ingestion (aliments contaminés), il y a contamination interne.

Mesures de prévention mises en œuvre :

Le ministère de la Défense, comme tout exploitant d’installation nucléaire, prend toutes les dispositions pour réduire le risque et limiter les conséquences d’un incident éventuel :

  • 3 barrières de confinement et système d’arrêt d’urgence
  • surveillance permanente et système de sécurité
  • surveillance de l’environnement (réseau de balises mesurant la radioactivité)
  • à l’intérieur de la base : un Plan d’Urgence Interne (PUI)

Un plan de secours a été établi par les services de l’état et serait mis en œuvre en cas d’accident : le Plan Particulier d’Intervention (PPI).

Les bons réflexes

Dans un 1er temps :

  • se mettre à l’abri en entrant dans le bâtiment le plus proche. Ne pas rester dans un véhicule
  • fermer les fenêtres et couper la ventilation
  • écouter  la radio : France Bleu Breizh Izel sur 93.0 ou 99.3 FM
  • ne pas aller chercher ses enfants à l’école : les enseignants s’en occupent

Dans un 2e temps :

  • prendre de l’iode si le préfet en donne l’ordre
  • évacuer sur demande du préfet

Publications

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.

Dernière mise à jour le : 17 nov. 2016