L'arbre à palabres et pavois

L'oeuvre 

OEuvre réalisée au titre du 1% artistique de la Mairie de l’Europe (janvier 2008), installée initialement sur le parvis de la salle des mariages puis repositionnée devant l’entrée principale du bâtiment, dans le cadre de la démarche d’accompagnement artistique du tramway, pour gagner en visibilité. OEuvre réalisée au titre du 1% artistique de la Mairie de l’Europe (janvier 2008), installée initialement sur le parvis de la salle des mariages puis repositionnée devant l’entrée principale du bâtiment, dans le cadre de la démarche d’accompagnement artistique du tramway, pour gagner en visibilité. L’arbre à palabres et pavois est une oeuvre participative issue de la rencontre entre les habitants du quartier et la plasticienne Bénédicte Klène qui les a invités à choisir les mots qu’ils souhaitaient inscrire dans la ville, et plus particulièrement dans l’environnement proche de la nouvelle mairie de quartier de l’Europe. Le projet questionne le poids du verbe dans la cité. Il interroge nos aspirations, notre rôle et notre action en tant qu’individu dans un territoire remodelé. Il se veut être générateur de palabres, au sens des discussions et des négociations citoyennes.
La sculpture déploie ses branches colorées pour diffuser deux messages que nous pouvons tous idéalement déchiffrer, quelque soit la diversité de nos origines, grâce aux pavillons/signaux du code maritime international. Ainsi, le message des habitants « FRATERNITÉ, SOLIDARITÉ, TOLÉRANCE » se fait généreusement l’écho de la citation d’André Breton : « LIBERTÉ, COULEUR D’HOMME ». 

L'artiste

Bénédicte Klène
Vit et travaille à Rennes.
www.benedicteklene.wordpress.com

«Mon travail interroge la place de l’art dans l’espace sensible, physique et mental que nous occupons. Peintures, sculptures ou installations entretiennent une relation forte aux sons, aux mots, au langage en privilégiant une approche physique et sensible. J’explore ces questions fondamentales et sans cesse renouvelées dans l’histoire de l’art, que tissent dessin/dessein, couleur et espace dans la matérialité de l’oeuvre. Le dessin est toujours présent dans un jeu de va et vient entre figuration et défiguration, proposant une expérience d’un regard partagé qui interroge inlassablement notre relation au temps et au déplacement, a? l’espace, au monde». Après avoir exercé plusieurs années comme professeur
agrégé d’arts plastiques, Bénédicte Klène se consacre depuis 2011 à son travail artistique recentré sur une pratique du dessin et de l’installation.

 

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.

Dernière mise à jour le : 28 sept. 2016