Les parcs et jardins

Brest métropole propose de nombreuses possibilités de détente et de loisirs. Partout, dans chaque ville, chaque quartier, un espace vert s’offre à tous.
Ces espaces offrent de nombreuses possibilités de promenade, pique-nique en famille, découverte de plantes et d’arbres exotiques ou rares, dans un environnement privilégié et protégé. Leur histoire et leur caractère en font des sites incontournables à voir ou à découvrir.

Brest - Le parc d'Eole

Au début des années 1990, la butte du Polygone fut aménagée par les artistes Nils Udo et Maunoury en un temple dédié au vent.
Au centre du parc, une cascade végétalisée, surmontée d’une passerelle en matériau composite relie les deux bassins. Ses pentes sont vêtues de peupliers, de bouleaux, de bruyères et de fougères.

Le saviez vous ?

Le site était prolongé autrefois par une longue esplanade, qui accueillit le premier aérodrome brestois jusqu’en 1922, après avoir servi de champ de tir aux troupes de la Marine. Seule surface plane digne de ce nom à Brest pendant longtemps, ses meetings aériens, courses hippiques ou cyclistes attirèrent les foules !… Après la guerre, c’est ici que les Brestois furent relogés, dans des baraques.

Brest - Le fort du Questel

Construit sur un site de 6 hectares, le fort du Questel domine la Vallée de l’Allégoet, ruisseau affluent de la Penfeld. Ce site fait aujourd’hui partie d’un ensemble d’espaces naturels réaménagés qui mènent jusqu’aux rives de Penfeld par un circuit passant au pied de l’hôpital de la Cavale Blanche.

Sur place, la forteresse offre de belles promenades à travers ses douves vertes bien abritées, ses souterrains, ses escaliers, ses escarpes et contrescarpes, son esplanade et ses sous-bois tout proches. Le Fort du Questel est devenu également un espace privilégié pour l’organisation de nombreuses animations.

Brest - Le jardin de l’Académie de Marine

En 1752, naissait à Brest l’Académie de Marine. Composée de jeunes officiers fous des sciences de la mer, elle allait placer Brest à l’avant-garde des Lumières et faire progresser les idées. « Par elle, les connaissances profitent à tous ». Telle était sa devise. C’est en hommage à ses membres optimistes et éclairés que ce belvédère, voisin du château, a été baptisé Jardin de l’Académie de Marine.

C’est un espace exceptionnel qui permet de dominer la rade et tout le domaine militaire.

Conçu par la direction Espaces verts de la ville, avec ses pins aux élégantes silhouettes, la rade ouverte sur le goulet, les ports militaire et de commerce, la rivière la Penfeld, le Château, le double escalier emprunté par Jean Gabin et Michèle Morgan dans le film « Quai des brumes » ou les grues géantes du port de commerce, l’environnement de ce lieu réunit tous les signes particuliers de Brest dont le destin est lié à la mer : voici un jardin qui respire l’air du large. Et s’il surplombe les douves et voit loin devant, il témoigne aussi du passé, sobrement, pour ne rien enlever au panorama. A côté, le visiteur peut apercevoir l’assise de l’ancienne batterie de l’avancée du Château. Construite en 1864 et détruite pendant la dernière guerre, elle comportait trois canons.

 

Brest - Le jardin des Explorateurs

Le jardin des Explorateurs a ouvert ses portes le 20 mars 2002. Installé dans la Batterie du cavalier, il abrite des espèces botaniques rapportées des quatre coins du monde par des explorateurs et des botanistes partis de Brest. Une passerelle en belvédère offre au promeneur une vue imprenable sur le château, l'embouchure de la Penfeld, le port militaire et plus largement sur la rade de Brest.


Vous y trouverez des hortensias, plante emblématique de la Bretagne, découverts au Japon par le botaniste Commerson pendant son voyage autour du monde avec Bougainville ; une plantation de végétaux dans des bacs en bois, rappel des caisses utilisées pour le transport des graines ; du lin de Nouvelle-Zélande (Phormium tenax) acclimatés pour la création de champs d'expérimentation pour la confection de cordage ; des fraisiers au pied de la passerelle, rappel d'une espèce importée qui a fait la renommée des producteurs de fraise de la presqu'île de Plougastel ; des végétaux originaires de Nouvelle-Zélande en hommage au botaniste brestois Raoul ; des fougères arborescentes plantées au sud le long des fortifications, au feuillage symétrique que l'on pourra admirer depuis la passerelle.

Les plantations en partie haute du jardin sont composées des mêmes végétaux présents en partie basse. Ils sont cependant mis en scène, plantés en mélange afin d'évoquer leur attrait horticole, l'ornementation des parcs et jardins des propriétés privées des militaires et de leurs amis en Bretagne, l'enrichissement du patrimoine botanique d'une région aux conditions climatiques si favorables.

Brest - Le square Mathon

S’il fallait désigner le centre de la ville sur la carte, le doigt se poserait sur le square Mathon. Ouvert au public en 1999, la superficie totale de ce jardin est de 5 000 m2.

Au départ, ce fut un espace vert créé par Jean-Baptiste Mathon, artisan de la reconstruction de Brest. Il est redessiné en 1999 par Bernard Huet, concepteur du réaménagement de la Place de la Liberté, lequel opte pour une recomposition en creux par rapport à l’origine. Ce square vient mettre en scène des pans d’histoire disparus. Le chantier a mis au jour des vestiges des remparts de la vieille cité : un tronçon de voie pavée, une contrescarpe, un reste de fortification de la ville avec une de ses anciennes portes, une douve, qui ont, à dessein, été intégrés au site. Le végétal habille le minéral en beauté : honneur aux haies de camélias qui ceinturent le site, aux collections de plantes de terre de bruyère. Une place de choix est réservée à des arbres remarquables, parmi lesquels, les magnolias à floraison blanche, rose, les cépées de Liquidambar et les érables du Japon.

 

Brest - Le jardin de Kerzudal

Ouvert au public en 2015, et d’une superficie totale de 1 hectare, le jardin de Kerzudal a été aménagé lors de la création du quartier de Kérourien.

Situé sur un plateau, le parc présente une situation dominante, lui ayant valu l’implantation d’un ensemble de blockhaus, qui ponctue le jardin. Le jardin lui-même est un élément de maillage des circuits piétonniers au sein du quartier, entre la ligne de tramway et le bourg de Saint-Pierre. Les usages proposés s’articulent autour du sport en libre accès et des jeux d’équilibre.

Brest - Le jardin Jean Giono

Ouvert au public en 2014, d’une superficie totale de 1000 m2, cet espace se situe au cœur du Haut Jaurès en lieu et place de l’ancienne école Saint-Joseph du Pilier Rouge.

La conception de ce jardin s’est faite avec la volonté de réaliser un espace ouvert, ludique, et séduisant pour les enfants (et leurs parents). Avec l’installation de structures animales de bois, clin d’œil aux comptines de notre enfance, c’est tout un imaginaire qui s’ouvre aux plus petits des usagers de ce jardin : une souris, un chat, un lapin… Le conseil consultatif du quartier de l’Europe, étroitement associé à l’élaboration du projet, a souhaité conserver en ce lieu la mémoire du jardin de méditation des religieuses et de l’école.

Gouesnou - La prairie Saint-Gouesnou – Parc de Kerloïs

Une « coulée verte » traverse la ville. Dans la prairie Saint-Gouesnou, une zone humide protégée, face à l'église, s'épanouissent plantes aquatiques et herbes folles, entre les allées.

Près de l'école du Moulin, la Penfeld serpente dans le parc de Kerloïs, lieu de promenade privilégié. Un peu à l'écart, une aire de skate, une aire de jeux pour les jeunes enfants et une autre pour le sport collectif y sont aménagées.

Guipavas - Le parc de Pontanné

Idéalement placé à proximité immédiate du centre-ville et de la salle de l'Alizé, le parc de Pontanné, d'une superficie de 1,8ha, entouré de terrains de sports, a bénéficié d’un réaménagement complet.

Ce site très prisé sert principalement aux promeneurs et aux joggers mais également lors de manifestations communales, notamment la Fête de l'été. Ce réaménagement, qui renforce l'attractivité des lieux et qui préserve également le stationnement occasionnel, comprend la création d'une aire de jeux pour les enfants, d'un parcours de santé, la mise en place de mobilier divers, le déplacement de la scène et le recalibrage de l'entrée principale.

Dernière mise à jour le :