La chaufferie bois

La valorisation énergétique des ordures ménagères permet aujourd’hui de produire de l’eau chaude sanitaire et de chauffer 20 000 équivalents-logements de Brest. Une chaufferie bois de 12 MW a vu le jour sur le site du Spernot, pour compléter la chaleur de récupération de l’Usine de Valorisation Energétique des Déchets (UVED).

La chaufferie bois implantée à côté de l’UVED du Spernot va contribuer à alimenter le réseau de chaleur de Brest. Le bâtiment situé derrière l’UVED a une superficie de 900m² et une hauteur de 14 m. La moitié de sa surface est destinée au stockage du bois. Equipement de haute performance, la chaufferie bois auto-traite ses fumées.

La chaufferie fonctionne 6 à 7 mois dans l’année, en période énergivore (octobre à avril). L’été, la production de l’UVED suffit à alimenter le réseau de chaleur.

Capacités :

La chaufferie consomme environ 15 000 tonnes de bois par an pour une production de 35 000 MWh annuelle. Sur la période de fonctionnement, 8 à 10 camions viennent alimenter chaque jour la chaudière sous forme de plaquettes forestières.
2 personnes sont dévolues au fonctionnement de la chaufferie : un contrôleur qualité bois et un opérateur de pilotage et de maintenance. Tous les paramètres de l’outil remontent automatiquement à l’UVED pour une surveillance 24h/24, 7j/7.

Le projet de chaufferie bois est un investissement porté par Sotraval. L’équipement est expoité par le concessionnaire du réseau de chaleur, Eco Chaleur de Brest, société détenue à 49% par Sotraval.
Sotraval est en charge de l’approvisionnement en bois de l’outil.

Coût du projet : 7 600 000€

Financement  :

Sotraval : 5 749 000 euros
L’Ademe : 1 851 000 euros

En savoir plus

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.

Dernière mise à jour le : 21 nov. 2017