L’affichage légal

Réglementation provisoire de l'usage de l'eau dans le Finistère

Sur l’ensemble du département du Finistère, le déficit pluviométrique enregistré entre septembre 2016 et juillet 2017, a pour conséquence, une recharge moins importante que la normale des eaux souterraines, dont le niveau est qualifié par le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) de faible à très faible. Les capacités naturelles de soutien d’étiage des cours d’eau s’en trouvent affectées.

En dehors des pics enregistrés lors des épisodes pluvieux, les débits des cours d’eau sont proches de fréquences quinquennale ou décennale sèches.

Afin de réserver les volumes d’eau dans les retenues, et de limiter la pression de prélèvement sur les eaux souterraines et les eaux de surface, après avoir réuni le 18 juillet 2017 un comité sécheresse, le préfet du Finistère a signé le 28 juillet, un arrêté portant sur des mesures de restriction des usages de l’eau  et de gestion des retenues utilisées pour l’adduction d’eau potable et le soutien d’étiage.

Ces mesures de restriction et de gestion sont en vigueur entre le 28 juillet et le 30 octobre 2017. Elles sont susceptibles d’être levées avant cette échéance si la situation hydrologique venait à s’améliorer significativement.

Enfin, des contrôles du respect de ces restrictions d’usage seront opérés par les agents assermentés et pourront donner lieu à des sanctions.

En savoir plus sur le site de la préfecture du Finistère

Avis d’enquête publique : Extension du cimetière du Relecq-Kerhuon

Par arrêté métropolitain du 22 mars 2018, une enquête publique, sur le projet susvisé, d’une durée de 31 jours, est prescrite du lundi 23 avril 2018 au mercredi 23 mai 2018 inclus.

Au terme de la procédure, le préfet du Finistère est l’autorité compétente pour délivrer l’autorisation d’extension du cimetière du Relecq-Kerhuon.

Le commissaire enquêteur est M. Jean-Luc PIROT; en cas d’empêchement, un commissaire enquêteur pourra être nommé après interruption de l’enquête.

Pendant la durée de l’enquête, le dossier d’enquête publique comprenant les informations relatives au projet est consultable sur :

  • Internet, en cliquant ici. Le public pourra formuler ses observations et propositions par courriel transmis au commissaire enquêteur à l’adresse électronique suivante : ep-cimetiere-rk@brest-metropole.fr. Ces observations seront consultables par le public dans les meilleurs délais sur le site internet susmentionné ;
  • support papier et sur un poste informatique, à la mairie du Relecq-Kerhuon. Le public pourra consigner ses observations et propositions directement sur le registre d’enquête à feuillets non mobiles, coté et paraphé par le commissaire enquêteur, aux jours et heures habituels d’ouverture au public de la mairie, soit de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h30 les lundis, mardis, mercredis, jeudis et vendredis, de 9h00 à 12h00 les samedis.

Les observations et propositions écrites sur ce projet peuvent également être adressées par voie postale à l’adresse suivante : mairie du Relecq-Kerhuon – 1 place de la libération – 29480 Le Relecq-Kerhuon, à l’attention du commissaire enquêteur.

Le commissaire enquêteur recevra les observations du public à la mairie du Relecq-Kerhuon :

  • Lundi 23 avril 2018 de 8h30 à 12h00
  • Mercredi 2 mai 2018 de 13h30 à 17h30
  • Samedi 12 mai 2018 de 9h00 à 12h00
  • Mercredi 23 mai 2018 de 13h30 à 17h30

Le rapport et les conclusions du commissaire enquêteur seront tenus à la disposition du public, à Brest métropole, à la mairie du Relecq-Kerhuon, à la préfecture du Finistère et sur Internet à l’adresse suivante : http://www.brest.fr à réception et pendant un an à compter de la clôture de l’enquête.

Des informations sur le projet peuvent être demandées à Brest métropole – Direction des espaces verts – CS 73826 Guipavas – 29238 Brest Cedex 2 – tél : 02.98.34.31.05

Observations reçues par voie électronique

Message d'Eric Bizien, envoyé le mercredi 25 avril 2018 à 21:44

À : ENQUETE PUBLIQUE CIMETIERE RK
Objet : Aménagement et sécurisation
Bonjour,
Concernant le projet d'agrandissement et d'aménagement du cimetière, ce projet peut à mon avis être mis en place à condition qu'il s'accompagne d'une sécurisation du lotissement comme précisé dans ce document.
Sinon le risque ,pour nos enfants qui s'amusent dans le lotissement, va encore s'accroître.

Les coteaux du Relecq - Sécurité et fréquentation du lotissement. 

Message de Gaëlle Tranchant, envoyé le jeudi 3 mai à 23:39
À : ENQUETE PUBLIQUE CIMETIERE RK Service
Objet : Avis d’enquête publique : Extension du cimetière du Relecq-Kerhuon
Bonjour Monsieur PIROT,
Comme convenu lors de notre entretien hier après-midi, je vous envoie un message pour résumer mes propositions.
L'aménagement du cimetière va modifier la structure de la rue Jean Mermoz. Actuellement, une autre réflexion existe concernant la sécurisation de la rue Jean Mermoz.
Il est important pour moi que ces réflexions soient communes afin qu'elles ne partent pas dans des directions non compatibles qui nécessiteraient des modifications d'une ou des deux réflexions par la suite.
Pour cette raison, le projet d'aménagement doit aborder les problématiques de non respect des limitations de vitesse et de sur-fréquentation du lotissement.
A ce titre, je pense qu’il serait important d'inclure dans le projet :
- la mise en place de moyens pour limiter la vitesse dans le lotissement ;
- la mise en place d'un sens unique afin de limiter le passage de nombreux véhicules dans le sens descendant de la rue qui a une pente très raide et dangereuse.
Cordialement,
Madame TRANCHANT

Message d'Éric BIZIEN envoyé le samedi 12 mai à 11:48

À : ENQUETE PUBLIQUE CIMETIERE RK Service
Objet : Aménagement et sécurisation
Pièce-jointe : Les coteaux du Relecq v2.4.pdf
Bonjour Mr PIROT,
Comme discuté, je vous transmets sur l'adresse spécifique au projet les nouveaux éléments :
J'ai reçu les premiers relevés du radar pédagogique. Cela est très intéressant et confirme la nécessité de sécuriser cet endroit.
Vous trouverez ci-joint le document dans lequel des slides ont été rajoutées à la fin du document au sujet de ces résultats.
Cordialement,
Eric BIZIEN

Message de Gilles Kerlidou envoyé le dimanche 20 mai à 10:00

À : ENQUETE PUBLIQUE CIMETIERE RK Service
Objet : Enquête publique pour l'extension du cimetière au Relecq-Kerhuon – avril/mai 2018
Veuillez trouver ci-dessous mes cinq remarques.

    1/ Combien ça coûte ?
    La mairie a-t-elle une évaluation du coût du foncier ? Les propriétaires sont-ils d’accord pour céder le terrain ?
    Quelle est l’évaluation des travaux d’aménagement ?
    Combien ont coûté les prestations du cabinet d’études pour le dossier d‘enquête publique ?

    2/ Je n’ai aucune compétence pour juger du bien-fondé de l’extension et fais toute confiance à l’étude et aux projections réalisées par le cabinet d’études. Cependant, il existe dans le cimetière actuel de nombreuses tombes cassées, disloquées ou abandonnées depuis de très nombreuses années et dont les concessions pourraient vraisemblablement être reprises. La mairie a-t-elle effectué un décompte précis de ces concessions et a-t-il été pris en compte dans le dimensionnement de l’extension ?
    Chaque concession du cimetière actuel fait-elle l’objet d‘un suivi correct ? J’ai souvenir avoir demandé la prise en charge des deux concessions familiales de mes parents et grands-parents paternels et maternels en 2015. La secrétaire de mairie avait eu toutes les difficultés à retrouver leurs traces dans ses fichiers alors que je lui présentais les contrats d’origine de ces concessions.
    Combien de concessions sont à jour de leurs cotisations ?
    Combien de concessions ne sont pas à jour de leurs cotisations et quelles sont les suites données ?

    3/ Il est nécessaire d’accorder une grande importance aux conditions d’entretien et de maintenance dès la conception (p 54/132 du dossier). On peut le constater dans le cimetière actuel où, depuis l’abandon des désherbants chimiques, les mauvaises herbes prolifèrent.
    Il faut veiller également à la sécurité des déplacements dans ce type de lieu fréquenté majoritairement par des personnes âgées. Pour exemple, la couche de petits cailloux blancs déposés entre les tombes de l’actuel cimetière il y a un an est toujours trop épaisse et rend le sol instable et dangereux pour les personnes à mobilité réduite.

    4/ On peut constater que pour cette enquête publique on passe d’une extrême à l’autre.
    Le dossier explicatif sur le projet aberrant de nouvelle maison de retraite de la rue du Rody soumis à enquête publique en 2016 faisait deux pages, rédigées sur un coin de table, sans aucune réflexion sur les accès à la parcelle alors que ce problème dès l’origine sautait aux yeux et reste à ce jour sans solution sérieuse et viable.
    Aujourd’hui, on passe à un dossier de plus de cent pages pour une extension de cimetière.
    J’ai décidément de plus en plus de mal à comprendre la logique et les priorités de la mairie.

    5/ Pour finir sur une note positive, je constate qu’enfin la publicité de cette enquête a été réalisée correctement. Il s’agit donc d’une véritable enquête publique, contrairement à toutes les précédentes.

    Merci.

Message de M. et Mme CABON envoyé le mardi 22 mai à 23:16

À : ENQUETE PUBLIQUE CIMETIERE RK Service
Objet : observations concernant l'extension du cimetière de kerhuon

 

En tant que riverains proches du cimetière de kerhuon, nous souhaitons faire part de 2 points qui nous semblent importants concernant le projet d’extension à venir:

Le premier concerne l’accès au cimetière : Les réunions d’information insistent sur le fait que l’entrée traditionnelle du cimetière restera l’entrée principale ,cependant la lecture du dossier d’enquête nous laisse penser que compte tenu du nombre de places de stationnement de l’extension ( 21 ), ainsi que comme le stipule la dernière page du dossier concernant la desserte, l’accès aux convois se fera par "la desserte ouest" , c’est à dire l’extension, il est donc évident que en pratique cet accès deviendra rapidement la voie d’accès principale avec tous les désagréments qui ont avec.

Le portail prévu sur le plan pourrait être certes une zone d’accès aux services techniques , mais en aucun cas être une voie d’accès aux convois si l’on veut rester en accord avec les souhaits de garder l’entrée traditionnelle comme entrée principale.

Nous demandons donc que les convois passent systématiquement par l’entrée traditionnelle.

Le second concerne la zone de stationnement : Cette zone semble prévue être ouverte au stationnement sans limitation horaire. La seule limite serait une limite de hauteur empêchant le stationnement des camping-car. Nous sommes inquiets quant aux risques de désagréments nocturnes de stationnements non liés à l'usage cimetière.

En conséquence nous demandons la mise en place d’une barrière automatique dont l’ouverture serait calquée sur les heures d’ouverture du cimetière afin d’éviter tout usage du parking à des fins de rassemblements qui risqueraient de nuire à la tranquillité du quartier à des horaires non adaptés.

En espérant une prise en compte de ces observations, nous nous tenons à votre disposition pour tout échange concernant ce projet et nos remarques.

 

Message de Patrick Naigeon envoyé le mercredi 23 mai à 14:55

À : ENQUETE PUBLIQUE CIMETIERE RK Service
Objet : Extension cimetière

Bonjour,
Suite à la mise en œuvre de l'enquête publique sur l'extension du cimetière du Relecq-Kerhuon, vous trouverez ci-jointe une synthèse de la situation et mes remarques.

Pour rappel, la mairie nous a proposé 2 réunions d'information sur le projet d'extension du cimetière. Je ne sais pas si des comptes-rendu de ces réunions ont été rédigés et diffusés.

Voici en tout cas la synthèse de ce que j'ai compris au travers de ces réunions.

Lors de la première réunion en octobre 2017:
La mairie nous a indiqué que le projet d'extension concernait la partie Ouest dans le prolongement de l'actuel cimetière et que les parties Nord et Sud seraient mises en herbe dans un premier temps. Le projet comprenait la création d'un portillon et la création de quelques places de parking afin de permettre aux visiteurs d'accéder au nouvel espace créé. Le nombre et le positionnement des places n'ont pas été définis plus précisément. Par ailleurs un accès pour les véhicules de service a été mentionné.

Lors de la seconde réunion en avril 2018:
La mairie nous a indiqué que le projet d'extension avait été modifié par BMO par rapport au projet initial. Finalement pour des raisons économiques et techniques de terrassement notamment, l'extension se ferait dorénavant en partie Nord (pour les tombes traditionnelles) et en partie Sud pour les columbariums. La création du portillon était remplacé et consistait maintenant en un ouvrage maçonné d'importance avec 2 accès piéton et un accès véhicule. Pour la mairie cet accès restait toutefois un accès secondaire et l'accès principal se ferait toujours par l'actuelle entrée Est. La création de quelques places de parking était transformée en création d'un grand parking de 21 places, la mairie restant toutefois ouverte à la modification du nombre de places. Pour cela nous avons été invités à formuler, au travers de l'enquête publique, nos remarques et commentaires.

C'est donc principalement les aspects économiques et techniques qui ont engendré l'évolution du projet initial.
En tant que riverain jouxtant le cimetière en partie nord, mes souhaits sont les suivants:

1) Accès au cimetière:
   - La mairie nous indique que l'accès principal n'est pas modifié et reste rue Charcot et que ce second accès n'est pas principal. Ces définitions supposent donc que la taille ainsi que le nombre de personnes qui empruntent l'accès principal sont bien supérieurs à la taille et au nombre de personnes qui empruntent le passage secondaire. En conséquence, le projet doit prendre en compte clairement ces notions afin que les entrées soient correctement nommées et utilisées par les usagers:
   - L'accès principal reste rue Charcot et les convois funéraires et processions passent par l'entrée principale.
   - 1 portillon pour un accès secondaire me semble largement suffisant.
   - la mise en place d'un passage de service ne semble pas nécessaire ou alors sa taille doit être fortement réduite (bien inférieure à la taille de l'entrée principale): elle engendre un surcoût de maçonnerie conséquent au projet alors que l'accès principal offre toutes les commodités utiles.
   - une plage horaire restreinte (seulement l'après midi?) pour l'accès secondaire est à prévoir au règlement du cimetière afin de réduire les nuisances et de garantir aux riverains que celui-ci ne se transformera pas en accès principal.
    - la transformation de l'accès secondaire en accès principal aurait des conséquences sur le trafic routier qui ne sont pas prises en compte dans le projet. Le trafic routier sera par ailleurs notoirement modifié par la création en cours d'un programme immobilier à l'entrée nord du lotissement actuel. Cela aurait également des conséquences économiques pour les riverains car il y a une différence entre habiter près d'un cimetière et habiter dans la rue principale du cimetière (vous pouvez consulter des agences immobilières au besoin pour vous en convaincre).

2) Parking:
  - le nombre de places du parking peut être ramené à une dizaine (avec 2 places handicapés au lieu d'1), le nombre proposé de 21 semble excessif pour un cimetière de cette taille et un accès secondaire. L'avantage est que cela réduit le coût du projet. Il faut également rappeler qu'aux abords de l'entrée principale, 10 places sont déjà disponibles (sans être spécifiquement dédiées au cimetière toutefois, et sans place handicapés).
  - la mise en place d'un portique pour interdire le stationnement de camping car semble nécessaire pour garantir une utilisation raisonnée du parking, dédié aux visiteurs du cimetière.

3) Végétation:
Le souci de la mairie concernant la végétation rejoint en partie le mien: je ne souhaite pas d'arbres qui montent haut et masquent la vue mer. La mairie ne souhaite pas d'arbres car son budget élagage explose au point que des arbitrages sont nécessaires chaque année pour déterminer ce qui doit être élagué. Au vu des arbres actuels dans le cimetière, on peut constater que les arbitrages ne sont pas souvent en faveur du cimetière, dont les occupants n'appellent jamais la mairie pour se plaindre à la différence d'autres riverains. De plus le risque d'un arbre mal entretenu qui tombe est également bien moins conséquent pour les occupants du cimetière que pour les usagers dans une rue passante.
Je constate également que l'actuel mur nord du cimetière n'est pas entretenu et il est à craindre que cette situation perdure avec la nouvelle clôture qui sera implantée.
C'est donc dans le choix des essences initiales que reposent tous mes espoirs pour ne pas avoir une forêt devant moi dans quelques années, ni des ronces et haies mal entretenues. J'espère que les arbres / arbustes implantés seront d'un entretien simple et d'une croissance limitée.

J'espère que ces demandes, raisonnables, constructives et économiquement positives seront favorablement prise en compte.

D'avance merci,
Cordialement,
Patrick Naigeon

Conclusions du commissaire enquêteur

Rapport du commissaire enquêteur (pdf. 419 Ko)
Conclusions et avis du commissaire enquêteur (pdf. 484 Ko)
Annexes (pdf. 6 Mo)

Les actes administratifs (arrêtés, décisions et délibérations)

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.

Dernière mise à jour le : 19 juil. 2018