Morgane, responsable du service animation à l’Ehpad Louise Le Roux et Antoine Salaün

Mis en ligne le

Depuis le début du confinement, ici dès le 13 mars, le service animation de l’Ehpad Louise Le Roux a dû se passer des douze bénévoles habituels. Heureusement, trois agents des médiathèques sont venus renforcer l’équipe de Morgane.

Je suis mobilisée pour coordonner les actions entre les résidents, leurs familles et les soignants. Néanmoins, avec ma collègue Cathy, notre mission est principalement le maintien du lien social avec les résidents. En l’absence d’animations collectives, nous avons réorganisé nos missions en fonction des appels passés aux familles, souvent en présence des résidents, à l’aide de tablettes numériques.

Nous devons protéger les résidents du virus, tout en mesurant le risque de les voir développer d’autres pathologies liées à l’isolement ou au manque d’activité.

Malgré les restrictions, difficiles à accepter et lourdes psychologiquement, les familles ont compris qu’on était là pour prendre soin de leur parent et nous avons reçu beaucoup de marques de reconnaissance.

Même si, en Ehpad, le déconfinement total n’est pas à l’ordre du jour, nous recroisons dans le jardin des personnes que nous n’avions pas vues depuis deux mois. Ces retrouvailles d’un genre nouveau, on est tous masqués et gantés, sont très fortes en émotions.

 

L'Ehpad possède 81 places d’hébergement permanent et 4 places d’hébergement temporaire.
Les résidents ont de 72 ans à 100 ans.