L'arbre empathique

L'œuvre

Enric Ruiz Geli recrée un îlot biodiversifié, "L’arbre empathique" est une sculpture de 12 mètres, mi métal, mi végétale, qui évoluera au coeur de la ville. L’intention est de créer un arbre hybride, où l’artificiel et le naturel permettent aux publics de découvrir et d’interagir avec la vie qui s’y installe, notamment les oiseaux, grâce à un système vidéo. Ce projet vise à ramener la nature en centre-ville. Les racines de l’arbre sont ancrées dans un sol aux multiples strates, accumulées au gré de l’histoire brestoise. L’arbre empathique se propose de réinventer la relation entre l’art, la technologie et la nature. 

L'artiste

Enric Ruiz Geli
Né en 1968 à Figueras, Espagne
Vit et travaille à Barcelone
www.ruiz-geli.com

Diplômé de l’E.T.S.A.B. de Barcelone, Enric Ruiz Geli complète sa formation à l’étranger et se spécialise en scénographie. Il a été exposé au MoMA, Archilab, à la Biennale de Venise, à Metapolis, au Macba, à la biennale de Sao Paolo... 
Son travail pose des questions essentielles à l’architecture écologique : reconstitution, imitation ou mise en scène, entre immersion dans la «nature» et lieu construit, éducatif, dirigé. Et c’est sans doute dans le virtuel, lieu du mouvement, de l’interactif et de l’éphémère, que son architecture du naturel trouve ses fondements. Le pavillon de la biodiversité prolonge l’idée d’évolution darwinienne dans sa structure, en enchaînant des portiques comme autant d’événements porteurs. L’immense volière (aviari) propose une réflexion sur l’interaction entre l’homme et son milieu, l’observant et l’observé, l’intérieur et l’extérieur, réflexion qu’Enric Ruiz Geli poursuit aujourd’hui avec son projet à Brest. 

 

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.

Dernière mise à jour le : 27 sept. 2017