Coups de coeur

Retrouvez sur cette page chaque mois, les coups de cœur sélectionnés par nos équipes des espaces verts : nouveaux jardins, animations, pépites à (re)découvrir… Laissez-vous guider !

Patron de massifs été 2020


Les massifs de fleurs sont dessinés, conçus et commandés un an avant leur plantation.
Eté 2020, la métropole avait prévu d’accueillir la 8ème édition des fêtes maritimes internationales. Le végétal n’attendant pas, il fallait planter les fleurs annuelles aux couleurs de la mer.

A Gouesnou, les jardinier.ère.s se sont inspirés d’une peinture de Mathurin Meheut « Tealia felina sur un fond d’algues calcaires étude de la mer ».
L’idée était de reproduire l’œuvre à partir de végétaux :
« Cette peinture met en avant la biodiversité du site et ses couleurs. C’est un milieu à la fois riche et fragile avec ses coquillages et ses anémones.
Nous avons voulu reproduire cette richesse par des plantes annuelles de formes et de volumes différents.
La légèreté des anémones est amenée par des fleurs de Cléomes et de Cosmos. Les moules et autres coquillages, plus bas, sont représentés par les Lobélias et les Pétunias.
Les couleurs vives des anémones vont ressortir du massif au-dessus des plantes plus basses et aux teintes plus foncées. »
Erwan et Ronan

Les jardiniers de la métropole ont joué les commissaires d’exposition. Le saviez-vous ?
Jusqu’au 20 septembre 2020, au musée des Beaux-arts à Brest, vous trouverez de nombreuses œuvres sélectionnées et argumentées par 6 jardinier.ère.s de la métropole, donnant lieu à l’exposition d’Art en arbres. Une première exposition participative pour mettre en avant la richesse des œuvres appartenant au musée des Beaux-arts, sur le thème de la nature et des arbres.

A voir, sur Youtube, le travail de fleurissement des Jardinier.ère.s de Brest métropole :
https://www.youtube.com/watch?v=rcM7HCGE2TA

Le parc de L’Arc’hantel : « un des poumons verts de la métropole »

Le parc est situé dans le quartier du même nom, à l’ouest de Brest, en direction de Plouzané. Des étendues de gazon cohabitent avec les espaces forestiers clairsemés depuis la tempête Zeus de 2017. Pour autant, les flâneurs ou les randonneurs suivront le chemin tracé en U sur 3,5 km. Les familles profiteront de l’aire de jeux ainsi que des sculptures d’animaux taillés sur des troncs d’arbres morts.


Au cours du printemps et de l’été, le parc de l’Arc’hantel accueille une vingtaine de brebis Scottish Black faces pour l’entretien des pelouses. Complémentaire au travail des jardinier.e.s, ce mode de gestion naturelle contribue à restaurer la biodiversité du milieu.
Le parc de l’Arc’hantel est accessible par la route de Kervallan ou la rue de Kerourien. Toilettes publiques et stationnement gratuit.

Jardin de Kerinou à Lambézellec
10 ans déjà !

Le jardin de Kerinou, c’est 12 mètres de dénivelé qui laisse entrevoir les multiples variétés de végétaux qu’il recèle. Construit sur une ancienne carrière de gneiss dans les années 60, il a été entièrement rénové en 2010 par la direction espaces verts pour favoriser un accès à tous.

La conception du jardin propose pour les Personnes à Mobilités Réduites un cheminement confortable participant à l’architecture du jardin. Les allées invitent à la promenade tout en desservant les divers lieux d’intérêts : jardins partagés, aires de jeux, terrain de pétanque, salon de repos…

Ce jardin est un espace remarquable avec des végétaux soigneusement choisis pour l’agrémenter. Certains beaux arbres ont été conservés, ils dominent les allées du jardin (hêtre pourpre, laurier,ginkgo, fusain ailé, myrthe…). Des camélias de l’ancien jardin conçu « à la française » ont été transplantés au pied de la falaise. Deux d’entre eux agrémentent l’aire de jeux.

De nombreux jeunes sujets ont été plantés pour remplacer le patrimoine arboré: une collection de magnolias, des pruniers à fleurs, des chênes.

La dominante végétale du nouveau jardin repose sur les arbustes de terre de bruyère. Les azalées japonaises blanches ont été sélectionnées pour marquer l’axe central. Des associations de bruyères avec des leptospernum et des hortensias blancs marquent les allées concentriques.
Des magnolias et rhododendrons soulignent la limite du jardin le long d’un mur en pierre appartenant à la copropriété voisine.

Accès  # ligne : 3 arrêt Kerinou
# ligne : 7 arrêt Kerichen lycée

Jardin du Dour Braz

Ce jardin boisé accueillait autrefois le manoir du Vicomte d’Amphermet et était traversé par un ruisseau d’où son nom en breton (dour: eau ou ruisseau; braz: grand). Le ruisseau, aujourd’hui canalisé, était auparavant un lieu de jouvence reconnu par les médecins. Une chute d’eau de 5 mètres tombait du haut de la falaise sur la grève. Elle était appelée « la douche de St-Marc ». 

Accessible par la rue Gounod ou du Brigadier le Cann, le jardin du Dour Braz offre un espace de verdure qualifié de petit bois. Vous y trouverez une végétation semi-aquatique variée. Les gunneras, arums, fougères sont implantés dans la zone humide du jardin, autrefois anciennes cressonnières.

Le jardin du Dour Braz est peu connu des brestois.es. Il propose une végétation luxuriante et un verger en terrasse. Il offre un belvédère rue Brigadier le Cann avec une vue sur le nouveau polder et le port de commerce.

Un jardin à découvrir avec la balade urbaine paysage et jardin n°6 sous ce lien.

Stationnement gratuit rue Gounod
Accès en bus ligne 3 arrêt Maleyssie

Un jardin éphémère en cœur de ville

Des arbres, des fleurs, des ilots de verdure, des créations en bois originales, des transats ou des bancs pour déjeuner, la place de la Liberté se transforme en havre de verdure de juin à septembre.

Tous les ans, la direction des espaces verts, en étroite collaboration avec le service culture animation, imagine une nouvelle création.
En 2019, le jardin est doté d’une exposition sur l’architecture singulière de Brest.

Conçu dans une perspective durable avec des matériaux recyclés et des plantes produites et élevées au centre horticole, le jardin éphémère est aussi une belle vitrine de la préservation de la biodiversité.

Juillet : Le square de Bazeilles

Le jardin Jean Moulin est devenu le square de Bazeilles. Son nom fait référence à un fait historique de la guerre de 1870, la bataille de Bazeilles, petit village des Ardennes, avec des troupes de marines. Le jardin abrite, en leur mémoire, la porte de l’ancienne caserne Fautras où les troupes de marines ont séjournées.

Ce nouveau square mêle nature et points de vues sur la rive droite, les ateliers des capucins, le fleuve Penfeld depuis un belvédère. En métal et crée pour le projet, il rappelle le pylône du téléphérique. Une végétation d’aspect primitif avec des végétaux exubérants et atypiques l’entoure à son pied.

Une aire de jeux pour enfants et pré-adolescent.e.s. offre un grand toboggan, une structure d’escalade et des jeux à ressorts sur un revêtement en écorces broyées.

Dernière mise à jour le :