Culture

Yroise : le royaume des documents rares va ouvrir !

Mis en ligne le

Yroise : derrière ce nom, garanti sans faute d’orthographe, se cache le projet mené par le réseau des médiathèques de Brest et la Bibliothèque nationale de France (BnF). Le 6 février, cette nouvelle bibliothèque numérique permettra à tout un chacun d’accéder à des milliers de documents rares et patrimoniaux. Préparez-vous à plonger !

Le naufrage de la Méduse vous a toujours intéressé, mais les documents d’époque existants sont rares ou, en raison de leur fragilité, difficilement consultables ? Qu’à cela ne tienne ! Le réseau des médiathèques de Brest et la BnF vont ouvrir, le 6 février, Yroise (https://yroise.biblio.brest.fr/ ),une bibliothèque numérique patrimoniale accessible à tous, et dans laquelle sera consultable une quantité de documents issus de la réserve patrimoniale hébergée à la médiathèque François Mitterrand – Les Capucins.
« Le patrimoine, c’est la fierté de tous les peuples, a rappelé Réza Salami, adjoint au maire de Brest en charge de la culture. Il est la trace de qu’il reste, un héritage, et à Brest nous y sommes très attachés, d’autant que des guerres sont passées par là. Avec Yroise, le grand public pourra avoir accès à des documents patrimoniaux rares, qui ne peuvent être consultés de manière simple au vu de leur fragilité. »

Brest dans le réseau

Pensée en partenariat avec la BnF, Yroise vient donc rejoindre un vaste réseau baptisé “Gallica marque blanche”, dispositif de coopération numérique permettant de valoriser le patrimoine de nombreuses villes. Brest devient ainsi la 12e “marque blanche” du réseau, via une convention de trois ans, après les villes de Strasbourg, de Rouen, de Toulouse ou encore du Havre. 
« Brest viendra apporter au réseau Gallica ses collections uniques, et l’enrichir comme il se doit, en sachant qu’il agrège actuellement quelque 8 millions de documents, le tout en accès libre, et disponible 24 heures sur 24 », pointe de son côté Isabelle Mangou, de la BnF. 

Des milliers de cartes postales, notamment

Du côté de Brest, ce sont ainsi, et pour le moment, « 22 000 numéros du journal La Dépêche qui ont été numérisés, des milliers de cartes postales anciennes, ou encore des manuscrits allant du 16e siècle à Victor Segalen », résume Claire Le Borgne, qui a porté le projet pour le réseau des médiathèques de Brest.
Yroise (dont la graphie se rapporte à celle qui a été retrouvée sur des cartes datant de la fin du 17e siècle) sera donc officiellement lancée le 6 février, et « doit être perçue comme une plateforme résolument grand public, qui saura également séduire les amateurs de recherches plus poussées, et qui trouvera aussi certainement un écho auprès des enseignants », explique aussi Carole Le Natur, du fonds patrimonial. 
Et il sera alors possible, pour les amateurs de l’histoire du naufrage de la Méduse par exemple, de plonger dans le témoignage d’un de ses rescapés, dont le récit est hébergé dans la réserve patrimoniale brestoise… et qui sera accessible sur Yroise.