Citoyenneté

Vivre la Brest Life : et la jeunesse anime la ville !

Mis en ligne le

Pour les jeunes et les étudiants, qu’est-ce que vivre la Brest life ? Découvrir la ville sous des angles inédits ? Participer à des concerts ? Partager ses loisirs ? Quelle que soit l’envie, la ville de Brest soutient les initiatives à travers son dispositif Elan.

« Nous sommes convaincus que les jeunes et étudiantes, étudiants sont une chance pour notre territoire, souligne Rebecca Fagot, vice-présidente à l’enseignement supérieur de la métropole. En développant des projets, ils en apprennent plus sur la vie citoyenne. »
La mission éducative et jeunesse de la ville de Brest reçoit et accompagne chaque année entre 60 et 70 porteurs de projets, entre 11 et 30 ans, dans le dispositif Elan. Cette aide technique (conseils, mise à disposition de salles et de matériels) peut se doubler d’une enveloppe financière. 65 000 € ont été accordés en 2018.

6 000 étudiants aux Pétarades

Parmi les projets d’envergure, Les Pétarades figurent en bonne place. Avec une fréquentation de 6 000 personnes (jauge maximum), cette fête dédiée aux étudiantes et étudiant bénéficie d’un soutien logistique d’envergure mais pas que. « Le volet sécurité est tel que sans un accompagnement technique, la fête ne pourrait avoir lieu», précise Rebecca Fagot. 

Une caution de la collectivité

« Il est clair que la collectivité apporte une caution utile à la réalisation des projets, quelle que soit leur taille », complète Erwan Héré, responsable de la mission éducative. Par exemple, le collectif Philigramme, qui programme des sets électro dans des endroits insolites, aurait sans doute peiné à obtenir l’accord de Keolis pour privatiser une rame entière du tramway pour son Philitram du 6 avril. 120 chanceux, ayant remporté leurs places dans le cadre du jeu Facebook Brest Life expérience, vont danser lors d’un aller-retour unique dans une décoration éphémère. Le tout lors de la semaine étudiante du développement durable pour valoriser les transports en commun.

En lien avec les associations…

« Notre objectif est bien sûr de sensibiliser les jeunes à certaines problématiques de citoyen, comme la ville inclusive, solidaire et égalitaire », commente Marif Loussouarn, adjointe au maire en charge de l’égalité femmes-hommes et de la jeunesse.

Ainsi le Press To Play qui se déroule aux ateliers des Capucins ces 6 et 7 avril, se devait-il d’être accessible au plus grand nombre et informatif. Les 200 joueurs, ainsi que le public, auront possibilité de faire un don à l’association Vaincre la mucoviscidose. La présence du jeune youtubeur Zachy Vie, atteint de la maladie et grand joueur de jeux vidéos, fait sens. « Il a créé du lien entre les jeunes atteint de la muco et passionnés de jeux vidéos », témoigne la présidente de l’association. 

… et les villes jumelées

Et du lien, il y en aura avec lajournée à l’heure japonaise, le 6 avril, à la Maison de l’international et à la médiathèque des Capucins. Un collectif de passionnés du Pays Levantanimera ces ateliers ouverts à tous. De quoi peut-être inciter des jeunes gens à postuler pour un grand voyage dans la ville jumelle de Yokosuka ?


Par ailleurs, tout au long de l’année, les projets soutenus et/ou accompagnés se comptent par dizaines : rentrée sur l’eau avec Sweetspot ; soirées Do Beat Yourself ; concours « Retour vers le passé, imaginez un Brest vintage » ; ateliers Cuistots du coin chez l’habitant et en cité U ; course Une dent contre la muco ; Podcast maison mer ; Coucou Recou quartier lib’ ; Son & lumières Tour Tanguy; Westsound...