Economie, entreprises, International, Jeunesse

Un premier semestre riche à la maison de l’international

Mis en ligne le

S’informer, découvrir le monde et s’ouvrir à lui, participer à des ateliers, prendre des cours de langue… Tout cela, et bien plus encore, est possible à la maison de l’international, aux Capucins. Un haut lieu de la culture européenne et mondiale, qui propose un nouveau semestre de rendez-vous enrichissants.

« En trois ans d’existence, la maison de l’international a trouvé sa vitesse de croisière. » C’est en ces termes que Fortuné Pellicano, adjoint au maire de Brest en charge, notamment, des jumelages et de la solidarité internationale, a lancé le nouveau cycle des rencontres brestoises de l’international, qui occuperont le premier semestre 2019 et se dérouleront aussi bien à la maison de l’international que dans des lieux partenaires. 

Rendez-vous économiques…

Au rayon des moments forts, l’élu a entre autres insisté sur le premier grand rendez-vous qui attend par exemple les acteurs économiques de Brest métropole et du Pays de Brest. Le 15 janvier, à l’hôtel de métropole (salle B10, de 17 heures à 18 h 30), il sera ainsi temps d’explorer le marché américain et de découvrir les opportunités économiques de Denver, ville du Colorado avec laquelle Brest est jumelée. Le tout à quelques semaines d’une mission collective conduite par François Cuillandre, maire de Brest et président de Brest métropole, qui se rendra à Denver début mars, en lien avec la chambre de commerce et d’industrie métropolitaine Bretagne ouest et le Technopôle Brest-Iroise.

… ou dédiés à la jeunesse

D’autres temps forts rythmeront les mois à venir avec, notamment, les Journées mondiales de l’eau (les 22 et 23 mars, aux Ateliers des Capucins), en partenariat avec le conseil départemental du Finistère, ou encore une matinée sur l’entreprenariat au féminin, facteur de développement à l’international (le 24 mai, 8 h 30 à 10 h 30). « Citons également, à la volée, le mois de l’Europe, en mai, ou des rendez-vous à destination des jeunes sur la question du volontariat international en entreprises, et la maison de l’international confirme ainsi qu’elle est bien un lieu qui s’adresse à toutes et à tous », a conclu Fortuné Pellicano.