Déplacements

Un nouveau gestionnaire pour le réseau de transports en commun

Mis en ligne le

Le 26 avril, les élus de Brest métropole ont désigné RATP Dev comme nouveau délégataire du réseau de transports en commun, à compter du 1er juillet. RATP Dev entend faire de Bibus un service public global de mobilité durable.

Le 1er juillet, le réseau Bibus changera de délégataire, mais pas de nom. Le contrat de délégation de service public qui liait Brest métropole à Keolis pour la gestion de réseau de transport en commun de la collectivité arrive en effet à échéance le 30 juin.
Pour préparer la suite, Brest métropole avait publié un avis de concession en 2018, sur lequel s’étaient positionnés trois candidats : Keolis, Trans Dev et RATP Dev. Le 26 avril, les élus de Brest métropole ont adopté, en conseil de métropole, la délibération proposant de voir RATP Dev devenir le nouveau gestionnaire du réseau, jusqu’en 2027. 

Evolution en douceur

Pour les usagers des transports en commun, la transition se fera en toute transparence au 1er juillet, avec la mise en place d’un nouveau site internet et d’une nouvelle application. L’évolution du service attendue par Brest métropole se fera progressivement.

Innovation

Le choix de RATP Dev a été motivé par plusieurs critères : « Leur offre en matière de transition énergétique, de transport en soi, mais aussi d’innovation. Par ailleurs, nous souhaitons voir le réseau gagner de plus en plus de passagers, et RATP Dev prévoit une progression de 16,5 % entre 2020 et 2027 », résume Yohann Nédélec, vice-président de Brest métropole en charge des déplacements. 

Transport durable

S’il faudra attendre le second semestre 2020 pour une refonte globale du réseau, des nouveautés vont très vite apparaître, et notamment sur le volet de la mobilité durable. Dès juillet, 100 nouveau vélos à assistance électrique (VAE) viendront s’ajouter aux 150 actuellement disponibles (en sus des 50 vélos classiques).
En 2020, le parc passera à 600 VAE, puis à 1 200 en 2022. L’ensemble sera disponible à la location, que les utilisateurs soient ou non abonnés à Bibus, avec possibilité de rachat. Les derniers bus thermiques seront acquis cet été, avant que les investissements ne passent entièrement sur de l’électrique à compter de 2020. 

Nouveaux services

Un laboratoire d’innovation, ouvert à tous, recueillera également les idées de solution de mobilité innovantes. Le nouveau délégataire accélère aussi le service à destination des personnes à mobilité réduite : l’offre Accemo sera doublée dès septembre prochain en heures de pointe et fonctionnera sur les mêmes plages horaires que les lignes fortes du réseau (du lundi au samedi de 7 heures à 1 heure et le dimanche de 9 heures à 1 heure). Un comité d’usagers volontaires sera aussi mis en place. 

 

Cette délégation de service public reviendra à 28 millions d’euros par an à la collectivité (contre 29 millions aujourd'hui), laquelle avait fixé un budget annuel maximum de 31 millions d’euros. Le réseau transporte actuellement 27 millions de passagers par an (dont 11 millions pour le tram et deux millions pour le téléphérique).