Développement durable

Tout (ou presque) sur le corail grâce à la youtubeuse Lea Camillerie

Mis en ligne le

180 lycéens et collégiens de Bretagne et de Loire-Atlantique ont assisté à une journée dédiée au corail, à Océanopolis, ce 7 décembre. A priori, rien de transcendant… Sauf que pour parler des récifs coralliens, la youtubeuse Léa Camilleri est de la partie. Six vidéos racontent la #CorailStory !

Vous êtes loin du monde des hashtags, des chaînes youtube, des influenceurs ? Les collégiens et lycéens y sont eux constamment. « Youtube est devenu le support privilégié des jeunes entre 13 et 18 ans, constate Xavier Bougeard, membre de la fondation Tara Expéditions. Jusqu’à 12 ans, il est facile de les intéresser à l’environnement. Puis on les perd. D’où l’importance d’être présent sur cette plateforme pour leur délivrer un message positif, à travers de l’information actualisée et selon un ton qui leur parle. » Il n’y a qu’à voir les réactions des 180 lycéens et collégiens* rassemblés ce 7 décembre dans l’auditorium d’Océanopolis : ils se montrent passionnés par le témoignage de l’influenceuse Léa Camilleri  !

Avec Tara Expéditions

A l’initiative d’Océanopolis (qui « élève » du corail depuis 30 ans et a créé des ateliers éducatifs pluridisciplinaires pour les scolaires) et de la fondation Tara Expéditions, la youtubeuse Léa Camillerie a fait son entrée dans un projet financé par la Région Bretagne et le pôle culturel scientifique. « J’ai frappé plusieurs fois à la porte de  la fondation Tara, raconte celle qui est suivi par plus de 500 000 abonnés, suscitant les selfies dans les couloirs d’Océanopolis. Quand j’ai su que je partais pour un mois à bord du voilier pour ce projet « Tout (ou presque) sur le corail », j’étais plus que ravie ! »

L'auditorium est à l'écoute, les questions pleuvent et l’interactivité mise en œuvre par Lionel, médiateur scientifique - avec appli de vote et Skype à l’appui - fait mouche. Léa témoigne avec spontanéité et bonne humeur, révélant les expériences déplaisantes (du plastique partout dans l’océan) comme les points positifs (du corail en pleine forme aux îles Palaos).

S’engager pour l’environnement

Plutôt connue pour ses vidéos humoristiques, la jeune femme n’hésite pas aujourd’hui à diffuser des vidéos plus engagées en faveur de l’environnement. « On m’a dit que j’allais perdre des abonnés, que c’était difficile de passer de l’humour à un propos plus sérieux sur Youtube. Mais je trouve que c’est important. Nous sommes nombreux sur Youtube à avoir une conscience écologique et à ne plus vouloir continuer à ne rien faire. »
Désormais acteurs de leur connaissance grâce aux chaînes youtube, les adolescents peuvent aussi devenir acteurs de la protection de l’environnement, chacun à son échelle.

#Storycorail comme support pédagogique

D’où l’idée de cette mini-série de 6 vidéos, co-écrites par Océanopolis et la fondation Tara. « En cette année internationale du récif corallien, il nous paraissait important d’expliquer la fragilité du corail, souligne Anne Roignant, médiatrice scientifique à Océanopolis. Nous verrons comment les enseignants s’emparent de ces vidéos au ton décalé mais au propos scientifique avéré. »

• Lycée de l’Iroise, lycée Saint-Anne (Brest), Lycée de Bréhoulou (Fouesnant), lycée de La Colinière (Nantes), collège de l’Harteloire (Brest), collège de la Fontaine Blanche (Plougastel-Daoulas)

 

  • Retour sur l'expédition Tara Pacific qui a permis d'étudier l'état des récifs coralliens en divers endroits du globe  > www.youtube.com/watch