Territoire

Tourisme : Brest et sa région ont le vent en poupe !

Mis en ligne le

La saison touristique 2022 aura, sur Brest métropole, résonné comme un franc succès. Qui vient confirmer que le territoire s’ancre au rang des destinations de choix pour les vacances !

« Selon le centre régional du tourisme, parmi les dix grandes destinations en Bretagne, celle de Brest est la plus dynamique ! », résume Armel Gourvil, président l’office du tourisme de Brest métropole. 

Des records battus

La saison touristique de cette année 2022 s’affiche en effet particulièrement positive pour le territoire. « même si les comparaisons sont difficiles à faire : 2019 était une année record, 2020 a connu la crise sanitaire, 2021 a vu un rebond… mais 2022 s’avère une très bonne saison », poursuit l’élu. Et ce, chiffres à l’appui :

  • 240 000 nuitées ont été enregistrées entre avril et août
  • 590 000 personnes ont visité les Ateliers des Capucins
  • Le taux de satisfaction des professionnels est de 85 %, et même de 93 % au mois d’août
  • 176 000 visiteurs en juillet août à Océanopolis
  • 5 000 visiteurs à 70.8
  • Une fréquentation en hausse de 7,6 % au musée des Beaux-arts, et de 6,3 % au musée national de la marine
  • 2 500 personnes embarquées lors des Escales estivales sur les vieux gréements en deux mois 
  • 155 000 passagers vers les îles du Ponant, une fréquentation jamais vue entre avril et août
  • Escales de 18 navires de croisière avec au total 19 000 passagers, un record depuis 10 ans ! 

« Brest apparaît aujourd’hui sur les radars comme une destination à découvrir », apprécie Armel Gourvil. « Il y a une réelle dynamique touristique qui se met en place », appuie Olivier Costil, directeur de l’office du tourisme de Brest métropole. 

 

Bémols et vigilance sur l’avenir 

Franc succès donc pour cette saison, même si quelques bémols restent à noter. « Ici comme ailleurs, les professionnels ont été confrontés à desdifficultés de recrutement, et des difficultés de logement pour les saisonniers », relève l’Adeupa.
Quand, à l’office du tourisme, où la fréquentation a été très bonne, ce sont les arbitrages financiers des vacanciers qui sont à noter pour cet été, avec des visiteurs en nombre, mais qui ont plus arbitré que les années passées, et souvent pratiqué des activités moins nombreuses qu’auparavant. 
Face à ce qui reste une saison particulièrement satisfaisante, les acteurs du tourisme ont aussi conscience des défis qui s’annoncent pour l’avenir. Car si la fréquentation est une bonne chose, elle peut aussi s’avérer contre-productive si l’on n’y prend garde. « Nous travaillons à allonger la saison, pour étaler les flux et éviter les pics de fréquentation, sur les îles comme ailleurs », souligne Armel Gourvil.