Economie, entreprises

Textile : Cache Cœur et Armor Lux signent une capsule 100% finistérienne

Mis en ligne le

Cache Cœur, basée au Relecq-Kerhuon (2,7M€ de CA et 23 collaborateurs) lance une collection capsule 100% finistérienne avec Armor Lux. Orginalité ? Une adaptation des célèbres marinières à la morphologie féminine, en particulier pour les futures mamans.

Au terme d’une année de travail avec Armor Lux (Quimper), Audrey et Philippe Trolliet sont fiers de lever le rideau sur leur nouvelle collection, une « capsule » atemporelle, biologique et fabriquée en Bretagne. La collection « C’est la vie », en vente dans leur réseau spécialisé et sur leur site internet, répond « à notre volonté de proposer un vêtement durable, avec une identité bretonne, que l’on peut porter avant, pendant et après la grossesse », indique Philippe Trolliet. 

Une capsule au bon air marin

Imaginé par Audrey, corsetière expérimentée, et le modéliste d’Armor Lux, la collection respire le Finistère avec une marinière intitulée Brest et une robe appelée Quimper ! Spécificité ? La maille extensible est tricotée sur un des deux seuls métiers de France, évitant l'usage d'élasthanne. Cette capsule vient compléter une gamme de lingerie, maillots de bain et collants spécialement développés pour les futures mamans.

Exporté du Relecq-Kerhuon

En dix ans, la  marque brestoise a su convaincre pas moins de 56 pays d’adopter ses produits, basés sur « l’innovation et l’élégance, précise Audrey. Nous avons du succès avec notre clip magnétique sur les soutiens gorges d’allaitement. Notre coussinet breveté, Curve, a obtenu un prix international aux Etats-Unis en 2018. » De fait, la grande chaîne américaine Target les a adoptés.

Une éthique basée sur le « slow made »

 « Nous ne faisons aucun compromis entre la qualité des matières premières, l’élégance et les coûts de fabrication pour rester accessible », souligne Philippe, quitte à s’imposer et à demander, à chacune des parties prenantes, de rogner sur ses marges... « Pour la collection "C’est la vie", nous demandons le juste prix car nos marinières et robes ne seront pas soldées. » Un engagement éthique basé sur le slow made, une fabrication où le bien faire, l’éco-responsabilité et le durable s’additionnent pour le bien-être des futures mamans !

Recrutements. L’entreprise, qui réalise plus 60 % de son chiffre d’affaires à l’export, recrute au service commercial France et export ainsi qu’au service marketing. De plus, la gamme sera bientôt disponible au printemps 2019 à Paris dans une boutique éphémère.