International

Sea Tech Week : une édition réorganisée pour favoriser les échanges virtuels

Mis en ligne le

Rassemblés au Quartz pour lancer la 12e édition de la Sea Tech Week (12-16 octobre au Quartz), les représentants des structures de recherche régionaux et les chercheurs ont pu découvrir un programme complètement repensé en mode 2.0.

Encourager l’innovation et le partage d’expériences tout en gardant les distances imposées par le contexte sanitaire, voilà une équation complexe qui n’a pas fait peur aux organisateurs de la Sea Tech Week. Le Campus mondial de la mer a réorganisé le programme de manière à favoriser les interactions à distance. Par exemple, l’exposition devient une galerie de stands virtuels où chaque inscrit pourra poser ses questions à l’aide d’un « chat » (fil de discussion en ligne). 

Un événement mobilisateur

« Nous nous sommes adaptés à la situation sanitaire, a ainsi souligné François Cuillandre, président de Brest métropole, car les enjeux liés aux océans continuent de mobiliser la recherche ici à Brest et avec les partenaires internationaux. »
Réputée sur la place mondiale pour ses compétences en sciences et technologies de la mer, Brest ne pouvait passer à côté de cet événement qui draine tous les deux ans un millier de participants des cinq continents. 

Le Campus mondial de la mer rassemblé

La communauté scientifique finistérienne était donc au rendez-vous de ce « before », autrement dit « lancement » de la 12e édition, véritable « temps fort réunissant les acteurs du campus mondial de la mer qui font vivre l’excellence des sciences et technologies de la mer de Roscoff à Concarneau », a précisé Michel Gourtay, vice-président en charge de l’économie à Brest métropole et président du Technopôle Brest-Iroise.

La mer, source d'innovations multiples

« La 12e édition conserve sa dimension internationale puisque c’est au tour de l’Australie d’être à l’honneur cette année. » L’Australie, durement touchée par les incendies, et pour lequel pays la transition écologique est plus jamais une question vivace. « Il nous reste à écrire le chemin pour y parvenir » a déclaré Laurence Fortin, vice-président économie et innovation au conseil régional de Bretagne. Et « la mer est une boîte à outils de cette transition dans les domaines industriel, pharmaceutique, des matériaux, du numérique… » Nul doute que les échanges, mêmes à distance, seront riches et passionnants lors de cette Sea Tech Week, point d’orgue de la coopération scientifique internationale du 12 au 16 octobre.