Aménagement du territoire

Renouvellement du réseau d'eau potable : une technique innovante testée à Brest

Mis en ligne le

En quelques jours, les conduites d’eau potable de la rue Richelieu, à Brest, vont retrouver une nouvelle jeunesse. Une opération de renouvellement innovante, à bien des égards.

Daté de l’après Seconde Guerre mondiale, le réseau d’eau potable de la ville de Brest a fait son œuvre, et nécessite en de nombreux points des travaux de renouvellement. Afin de limiter les nuisances pour les riverains, mais aussi de réduire l’impact environnemental de tels chantiers, Eau du Ponant, société publique locale en charge du réseau, teste actuellement une technique innovante. 

Rapidité

Pour "renouveler" les conduites d’eau de cette rue du centre-ville, il faudra au total… quatre jours, contre en moyenne deux mois et demi avec les techniques habituelles ! La technologie utilisée ici, via la société A.R.T. Europe, basée à Bruz (35), consiste en effet non pas à remplacer les tuyaux d’alimentation mais à les "refaire" de l’intérieur. Sur toute la rue, après un renouvellement des branchements des usagers par Eau du Ponant, A.R.T. injecte en effet dans les tuyaux, après nettoyage, une résine polyuréthane, qui permet d’assurer une étanchéité totale des réseaux.

Nuisances réduites

Les avantages de cette technologie sont nombreux, puisqu’il n’est plus besoin de creuser la rue pour remplacer les tuyaux : quelques points d’entrée suffisent pour procéder à l’injection du produit. La gêne occasionnée pour les riverains est donc moindre, puisque la chaussée reste en partie ouverte à la circulation durant les travaux. Sèche en quelques heures, la résine fait son œuvre dans la journée, permettant une remise en eau rapide. 
Côté environnement, les avantages sont aussi au rendez-vous : pas de ballets de camion pour décharger les tuyaux et charger les anciens. Réhabiliter le réseau permet enfin de ne pas produire de déchets inutiles, le réseau s’appuyant sur l’existant. 

Un coût avantageux 

Dernier avantage et non des moindres : le coût de ce type d’intervention s’avère au final 15 à 20 % moins cher qu’avec un renouvellement classique. L’ensemble de l’opération est au total chiffrée à 350 000 euros, toutes interventions comprises.  D’ici la fin de semaine prochaine, la rue reviendra donc à la normale, avec un revêtement refait, surplombant un réseau renouvelé pour des dizaines d’années ! Restera ensuite à Eau du Ponant à renouveler un ovoïde côté Rue Richelieu, en fin d’année. 

La technique pourrait donc à nouveau être utilisée sur les différents chantiers de renouvellement du réseau menés par Eau du Ponant, en fonction des besoins.