Développement durable

Protection des océans : trois projets brestois encouragés

Mis en ligne le

La fondation Thetys va permettre à trois projets brestois de développer leurs outils au service de la connaissance et de la protection des océans : Lodysseus, portée par le navigateur Eric Defert, Plancton et Innovation du biologiste Pierre Mollo et Astrolabe Expéditions, du scientifique Yann Louault.

Entrepreneur sensibilisé à la cause du changement climatique*, Emile Bihan a lancé sa fondation Thetys fin 2017 avec pour objectif de soutenir des actions en faveur des océans, des énergies renouvelables, de l’alimentation durable et plus largement de la préservation de la biodiversité.
Cet acte philanthropique lui permet « de dégager un budget de 150 000 € sur 5 ans ». « Je soutiens des projets liés au développement durable et portés par des associations, explique-t-il. Cette année, il y a le projet de tiny house autonome à Concarneau, Habitat low tech, les Pilotes volontaires, à Chamonix, qui aident à identifier les bateaux de migrants à la dérive pour leur porter secours. Et puis, à Brest, il y a ces projets liés à la connaissance et à la mer. »

Iodysseus pour mieux connaître le plancton

Déjà connu médiatiquement, le navigateur Eric Defert a notamment à son actif un record dans l’Atlantique nord New York-Cap Lizard en solitaire en 2013. Moins connue est cette passion pour la science qui lui vaut d’être soutenue par la fondation Thetys (voir vidéo ci-dessous). Son idée ? Transformer son navire de course au large en outil au service de la recherche, « le tout à la voile ».

La première expédition lancée cette année a permis de repérer et de récolter des données des « blooms », regroupements géants de phytoplanctons dont certaines espèces sont encore méconnues. « En deux-trois semaines, le plancton capte autant de Co2 que la forêt amazonienne en un an », détaille Eloïse, scientifique embarquée dans Iodysseus. Le soutien de Thétys va aider à l’appareillage de la prochaine mission au printemps 2020, au départ de Brest.

Une symphonie des océans

Le biologiste Pierre Mollo pourra quant à lui, en plus des nombreuses actions de Plancton et innovations, organiser des concerts. En effet, son projet de symphonieLa Voix des Océans, va bénéficier du budget nécessaire à l’adaptation des partitions pour des petites formations de musiciens opérant en région brestoise.
« Cette symphonie, écrite par le compositeur Antonio Santana avec qui je travaille depuis quatre ans, est entièrement dédiée aux océans. Pendant que les musiciens jouent, nous projetons des images fournies par Océanopolis et Christian Sardet. Le but est de susciter l’émotion auprès du public, de l'intéresser. Car si nous laissons la science aux scientifiques, nous sommes perdus ! Le public doit s’emparer des connaissances et se demander comment il peut agir à son niveau pour protéger la mer. »

Un kit de science participative pour plaisanciers

Une mer méconnue, lointaine, inaccessible… Comment la rendre compréhensible ? Yann Louault a laissé son poste de biologiste généticien pour s’installer à Brest et tenter d’y répondre. Son association Astrolabe Expéditions permet à tout plaisancier de contribuer à rassembler des données marines et à les rapporter aux équipes de recherche à terre, complétant les données satellitaires.
« Au sein de l’UBO Open Factory, et avec des équipes scientifiques, nous avons conçu un kit de mesures embarqués. Nous les fabriquons nous-mêmes et aimerions diffuser ce savoir dans les fablabs du monde, à l’aide d’un label. »
Ateliers, conférences, formation à la science participative complètent cette initiative. Tous ces projets décloisonnent la science en la rendant compréhensible au plus grand nombre. Le salut de la planète ?

* La holding de Emile Bihan est notamment à l’origine du parc éolien sur Châteaulin/Plomodiern. Il préside également l’association des Business Angels du Finistère.