Déplacements

Pont Albert Louppe : Des accès piétons sécurisés

Mis en ligne le

La dernière inspection du pont Albert Louppe, réservé aux déplacements doux entre les communes du Relecq-Kerhuon et Plougastel-Daoulas, a révélé une évolution significative de l’endommagement du béton armé. Des mesures ont été prises afin de sécuriser la circulation terrestre sous les deux rives du pont.

Comme tous les grands ouvrages d’art, le pont Albert Louppe, réservé aux déplacements doux entre les communes du Relecq-Kerhuon et Plougastel-Daoulas, fait l’objet d’un suivi technique régulier.
La dernière inspection détaillée du pont date de 2018, et a révélé une évolution significative de l’endommagement du béton armé, lié au processus de corrosion des armatures, a été constatée en de multiples endroits.

Deux mesures préfectorales

Raison pour laquelle Philippe Mahé, préfet du Finistère, a décidé de plusieurs mesures permettant de sécuriser la circulation terrestre sous les deux rives du pont :

  • Canalisation du passage des piétons sous le pont Albert Louppe, au moyen d’un tunnel de chantier, au niveau de la commune du Relecq-Kerhuon. L’installation du tunnel a été réalisée le 10 décembre.
  • Interdiction de la circulation terrestre, au niveau de la commune de Plougastel-Daoulas, où la configuration du terrain ne permet pas la mise en place d’un tel tunnel.

Un comité technique d'experts mène désormais les investigations complémentaires nécessaires pour compléter le diagnostic. Leurs conclusions permettront de définir un scénario de travaux sur le long terme.

Parallèlement, sur le court terme, un chantier de pose de filets de protection contre la chute de béton est en cours. Compte tenu des contraintes liées au confinement et des suggestions météorologiques hivernales, ces travaux devraient se terminer à l'été 2021.

Le plan ci-dessus indique les secteurs interdits, et la situation du tunnel de sécurisation sur la commune du Relecq-Kehuon.