Développement durable

Océanopolis s'équipe d'une vague solaire

Mis en ligne le

Océanopolis, 30 ans en 2020, entreprend d’importants travaux de mue sur sa coquille. Le parc de découverte des océans va produire son électricité solaire tout en améliorant le parcours des quelque 400 000 visiteurs annuels.

Océanopolis s’engage en toute logique dans la transition énergétique, sans dénaturer son site. Une unité de production électrique photovoltaïque est en cours de déploiement sur les pavillons Tropical, Polaire et Bretagne.
Pour rendre cette nouveauté visible et esthétique, choix est fait de construire aussi une coursive, en forme de vague, translucide, entre les pavillons Tropical et Polaire. Elle sera dotée d'une centrale solaire photovoltaïque. « Un moyen d’attirer la curiosité et l’attention du public sur les questions énergétiques », souligne le parc des océans dans un communiqué de presse. Un objectif de médiation sur l’énergie à destination du public visitant Océanopolis est donc inclus dans le projet.

Une coursive solaire d'ici la fin de l'année

Cette unité permettra un gain annuel équivalent à la consommation électrique de quatre écoles, à l’aide de 2 100m2 de panneaux (8% de sa consommation).
Les premiers travaux de renforcement de l’isolation thermique étant achevé, la pose des panneaux solaires photovoltaïques ont débuté, ainsi que le remplacement de l’éclairage des aquariums par des Led. La réalisation de la coursive s’étalera de septembre à décembre 2019, suivie de l’aménagement d’un espace médiation sur l’énergie. 
Coût de l’investissement : 4M€ (1,33 M€ de l’État ; 1,45 de la Région Bretagne ; 912 500€ de Brest métropole et 300 000€ du Département).