Culture

Mécénat de compétences : Altran à l'écoute du musée des beaux-arts de Brest

Mis en ligne le

Afin d’améliorer la visibilité mais aussi l’accessibilité du musée des Beaux-arts, la société Altran s’est engagée dans un mécénat de compétences au service de l’établissement. Un partenariat original, qui promet de belles innovations à venir.

Mieux faire connaître le musée des beaux-arts de Brest, le donner à découvrir à tous les profils, amateurs d’arts ou non, le faire plus accueillant pour les publics à mobilité réduite, comme plus performant dans, par exemple, la gestion des nombreuses œuvres brestoises. Celles-ci partent en effet chaque année en prêts dans d’autres musées en France et dans le monde… 
C’est pour répondre à tous ses objectifs, et bien d’autres encore, que le musée des Beaux-arts de Brest s’est rapproché de la société Altran, pour conclure avec elle un mécénat de compétences. Un outil original qui a déjà permis, depuis sa mise en œuvre à l’automne dernier, de tracer les premières pistes d’un avenir plus ouvert et plus communicant au musée. 

Partenariat précieux

Leader mondial des services d’ingénierie et de R&D, Altran a mis au service de l’établissement culturel brestois son expertise, afin d’améliorer les process internes, tout en travaillant avec les équipes sur une ouverture plus grande du site à son public. « C’est là un partenariat précieux et inédit pour le musée », apprécie Réza Salami, adjoint au maire en charge de la culture. 
D’ores et déjà, le partenariat a en effet permis l’amélioration d’un outil de gestion des œuvres en itinérance, afin d’en simplifier et d’en sécuriser le parcours. Des pistes pour mieux penser l’accueil physique des publics sont aussi avancées. 

Une application mobile en projet

« Nous visons à terme la certification Marque qualité tourisme, qui exige de nombreux critères. L’idée est bien de mieux faire connaître le musée de tous, amateurs ou grand public, et d’en améliorer l’attractivité au sein de Brest ville d’art et d’histoire », précise Sophie Lessard, directrice du musée. Et pour ce faire, un projet d’application est notamment lancé, afin de rapprocher les collections des visiteurs. Des visites flash ou dédiées aux amateurs d’art, mais aussi des parcours dédiés aux familles pourraient ainsi venir enrichir les visites physiques. Une attention toute particulière sera également portée à l’accès des visiteurs en situation de handicap.