Santé

Lundi de la santé : les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin en question

Mis en ligne le

Au programme du prochain Lundi de la santé, programmé le 19 avril : les « Mici », pour maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, que sont par exemple la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique. Le rendez-vous à venir se déroulera une nouvelle fois en distanciel et en web-conférence.

A nouveau donné en web-conférence, pour cause de situation sanitaire, le prochain Lundi de la santé se déroulera le 19 avril, de 18 h 30 à 20 heures.

250 000 personnes touchées en France

Il sera consacré aux “Mici”, ces maladies inflammatoires chroniques de l’intestin que sont la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique. « Il a semblé nécessaire à la ville de Brest de programmer un rendez-vous de culture scientifique autour de ces maladies qui sont très invalidantes pour ceux qui en sont victimes, et qui transforment parfois leur quotidien en enfer, pose Fragan Valentin-Leméni, adjoint au maire de Brest en charge de la promotion de la santé. La maladie de Crohn, par exemple, touche 250 000 personnes en France, et quelque 10 000 en Bretagne. Il nous faut informer, sensibiliser, alerter, d’autant que ces maladies sont entourées d’une forme de tabou qui est très dommageable. »

Une prédisposition génétique

Animé par les docteurs Julien Jezequel, gastroentérologue du CHRU, et Franck Chollet, chef de service, ce nouveau Lundi de la santé permettra donc d’en savoir un peu plus sur ces maladies. « On parlera vraisemblablement de leurs données épidémiologiques, de leurs causes, souvent liées à une prédisposition génétique, et parfois aggravées par des facteurs environnementaux », résumé Julien Jezequel.

Les traitements en biothérapie

« Le but, poursuit Franck Chollet, sera vraiment d’informer sur ce qui existe à l’heure actuelle en termes de traitement. On sait qu’on est dans une maladie chronique qui, dans 85 % des cas, ne s’éteindra pas spontanément, mais il faut signaler à quel point la recherche a fait de nombreux progrès. »
Parmi eux, les traitements en biothérapie apparus au début des années 2000 ont déjà fait leur preuve, permettant d’améliorer grandement le confort et la qualité de vie des patients.

Les jeunes plus touchés

Un prochain Lundi de la santé à suivre une nouvelle fois en distanciel, sous forme de web-conférence, donc, et qui devrait apporter son lot d’informations importantes, pour des “Mici” qui frappent plus souvent les jeunes personnes.

La maladie de Crohn touche ainsi majoritairement les 20-29 ans, tandis que la rectocolite hémorragique touche plutôt les trentenaires et quadragénaires.