Santé

Lundi de la santé : le cancer du col de l’utérus au programme

Mis en ligne le

Le prochain Lundi de la santé se déroulera le 15 février et, une nouvelle fois, en distanciel et en web-conférence. Le rendez-vous sera consacré au cancer du col de l’utérus et à sa possible éradication.

A nouveau donné en web-conférence, pour cause de situation sanitaire, le prochain Lundi de la santé se déroulera le 15 février, de 18 h 30 à 20 heures. Consacré au col de l’utérus, le rendez-vous fera notamment intervenir le professeur Christopher Payan, chef du département au CHRU de Brest, et la docteure Sarah Bouée, gynécologue médicale au CHRU. « En France, 6 000 cancers par an sont attribués aux Papillomavirus, qui peuvent causer de nombreuses lésions touchant à la fois les hommes et les femmes au niveau des zones intimes, et sont notamment responsables des cancers du col de l'utérus », rappelle Sarah Bouée.
L’occasion de rappeler que « si on s’en donne les moyens, on pourrait parvenir à l’éradication du cancer de l’utérus, dont 3 000 femmes par an sont victimes », observe de son côté Christopher Payan. 

Dépistage, vaccination

Mais les moyens, quels sont-ils ? « Le port du préservatif, en premier lieu, mais également le dépistage et la vaccination, insiste Fragan Valentin-Leméni, adjoint au maire de Brest en charge de la promotion de la santé. Une vaccination dont la prise en charge a d’ailleurs beaucoup évolué ces dernières années en France, même si nous accusons un vrai retard sur certains pays, qui affichent un taux de 70 % de vaccination. » 
C’est donc sur tous ces faits là que reviendra le prochain Lundi de la santé. Lequel insistera aussi sur l’existence, désormais, d’un dépistage grandement facilité et préconisé aux femmes âgées de 25 à 65 ans. « Ce nouveau rendez-vous de culture scientifique nous permettra d’affirmer encore l’importance qu’il y a, pour toutes et tous, d’être acteur de sa santé et de celle des autres, souligne encore l’élu. Les Lundis de la santé, qui sont organisés par la ville de Brest depuis 2002, n’ont pas vu leur fréquentation baisser avec la crise sanitaire, et ce grâce à la diffusion en direct des conférences, via Internet, et un système de boîte mail qui maintient l'interaction du rendez-vous et permet au public de poser ses questions aux intervenants. »

Les thématiques à venir

La programmation des prochains rendez-vous est pour sa part déjà actée. Il sera notamment question des neurosciences (29 mars), des maladies inflammatoires de l’intestin (19 avril), ou du retard français dans l’usage du cannabis contre les douleurs (31 mai).