Economie, entreprises

Les travaux de l’atelier-relais du port de commerce ont débuté

Mis en ligne le

Ce 19 octobre, François Cuillandre, président de Brest métropole a posé la première pierre du futur atelier-relais dédié aux énergies marines renouvelables (EMR), au port de commerce. Un geste symbolique pour un équipement qui doit favoriser les activités industrielles sur le port.

A quelques mètres de l’imposante structure servant actuellement à monter certaines pièces des éoliennes du champ de Saint-Brieuc, mise à disposition de Navantia, Windar et Nervion, va prochainement s’installer un atelier-relais « qui doit venir confirmer l'importance de l’activité industrielle du port de commerce », a analysé François Cuillandre, président de Brest métropole, quelques minutes avant de poser la première pierre symbolique de ce nouvel équipement

Livraison en février

Si la livraison de l’ouvrage de 1 375m² n’interviendra qu’en février prochain, les perspectives qu’il offrira sont évidentes : « Il permettra le développement de l’économie et de l’emploi sur Brest », assure l’élu, qui poursuit en rappelant que « les énergies marines renouvelables sont porteuses d’un réel avenir,  et qu’il est plus que temps de les voir prospérer »

Des caractéristiques impressionnantes

Dédié aux charges lourdes, l’atelier-relais viendra compléter les infrastructures portuaires en cours de réalisation. Il sera équipé d’une porte de 15 mètres de large et de plus de 11 mètres de haut, et sera complété par un pont roulant d’une capacité de 50 tonnes. La dalle, elle, supportera des charges supérieures à 20 tonnes par mètre carré.

Des caractéristiques qui répondront aux besoins des entreprises de la filière des EMR et de celles de la construction/réparation navale.

12 hectares dédiés aux EMR

Porté par Brest métropole, pour un montant de 3,7 millions d’euros, l’équipement bénéficie également, et notamment, du concours de la région Bretagne. Laquelle participe par ailleurs au programme d’aménagement de ce vaste terrain de 12 hectares dédié aux EMR, dont la livraison est programmée en 2025.