Economie, entreprises

Les technopôles bretons ne lèvent pas le pied

Mis en ligne le

Avec plus de 800 projets accompagnés en création ou développement en 2018, les sept technopôles bretons, réunis en association, poursuivent leur mission : soutenir les entreprises bretonnes dans leur besoin d’innovation.

« Technopôle Brest-Iroise, Anticipa Lannion-Guingamp, Technopôle Quimper-Cornouaille, Lorient Technopôle, Vipe Vannes, Technopôle Saint-Brieuc Armor, et le Poool : en se réunissant en association, les sept technopôles bretons ont pu mettre en place une vraie stratégie pour soutenir l’innovation des entreprises bretonnes de tout le territoire », pose Michel Gourtay, président du technopôle Brest-Iroise, et nouveau président de l’association des technopôles, à la suite d’Olivier Le Strat. 
En 2018, ce sont ainsi 800 projets qui ont été accompagnés dans leur création ou leur développement par les structures bretonnes. Véritables acteurs de terrain œuvrant au quotidien au plus près des entrepreneurs, les technopôles du territoire peuvent en effet sécuriser au mieux les projets d’entreprises, et permettre à ces dernières d’affirmer leurs ambitions. Une mission qu’ils mènent avec le soutien de plus de deux millions d’euros de la Région Bretagne.

2019 en point de mire

« En termes de projets soutenus, 2019 sera vraisemblablement dans la continuité de l’exercice 2018, précise Olivier Le Strat. Mais il faut bien noter que, d’année en année, ce n’est pas le nombre de dossiers accompagnés qui comptent, mais bien leur qualité ! ».
2019 sera aussi marquée par trois sujets mobilisateurs pour les technopôles :

  • le fonds French Tech Seed, qui permet l’accélération des entreprises ;
  • le programme dédié aux entreprises déjà installées sur le marché, afin que celles-ci puissent poursuivre leur développement ;
  • et la mise en œuvre des actions du label French Tech, qui concernera plus particulièrement les écosystèmes Brest + (Brest, Lannion, Quimper, Morlaix) et Rennes-Saint-Malo, tous deux labellisés capitales French Tech.