Education

Les écoles publiques sur leur 31

Mis en ligne le

L’été a, une nouvelle fois, été propice à l’entretien des écoles publiques brestoises. Près de 3 millions d’euros ont ainsi été utilisés pour améliorer le quotidien des élèves et des équipes. La rentrée 2019 permettra par ailleurs aux petits de Jean Macé ou du Forestou de profiter de leur nouveau restaurant scolaire !

« La période estivale est évidemment mise à profit pour mener à bien divers travaux d’entretien du patrimoine scolaire. Mener des chantiers en été permet de limiter leur impact sur le quotidien des élèves et des enseignants. » En visite le mardi 27 août au groupe scolaire du Forestou, François Cuillandre, maire de Brest, a pu apprécier comme il se doit la manière dont 780 000 euros ont été investis dans le réaménagement de l’école, qui accueille quelque 180 enfants. La nouvelle restauration scolaire, livrée en début d’année, a déjà fait de nombreux adeptes chez les enfants, de maternelle comme d’élémentaire.

Surtout, ce nouvel espace de repas a permis aussi de repenser l’agencement de l’école : création d’une liaison couverte entre l’école primaire et maternelle ; amélioration du confort acoustique de l’établissement ; mise aux normes PMR, avec installation d’un ascenseur… A la Toussaint, le Forestou connaîtra d’autres travaux qui permettront, eux, de créer un préau.

Jean Macé et Simone Veil concernés

L’autre grand chantier livré à la rentrée 2019 concerne l’école Jean Macé puisque, ici aussi, un nouveau bâtiment de restauration a été construit, pour un budget de 912 000 euros. Ce sont ainsi plus de 230 élèves qui déjeuneront dans de belles conditions dès leur premier jour de reprise. Lequel revêtira une atmosphère particulière également à l’école Simone Veil, nouvelle école de centre-ville, issue du regroupement des écoles Lyon et Algésiras. Environ 3,7 millions d’euros (avec contributions de l’Etat, du conseil départemental et de la région) ont été nécessaires à l'aménagement de l'école.

Des investissements chaque année

Autant de vastes chantiers menés durant l’année scolaire écoulée, et dont les montants se sont ajoutés aux 2,9 millions d’euros investis tous les ans dans l’entretien de toutes les écoles publiques brestoises. « Le tout pour garantir le bien-être des petits et la pérennité de notre patrimoine bâti », a conclu Emilie Kuchel, adjointe au maire de Brest en charge de la politique éducative locale. 

Et aussi sur Brest.fr ; l'enfance et l'éducation au quotidien