Solidarité

Les auteurs de violences conjugales pris en charge par un centre à Brest

Mis en ligne le

Accompagner pour éviter la récidive : c’est l’objectif du nouveau centre de prise en charge des auteurs de violences conjugales ouvert en octobre 2021 à Brest.

30 centres de prise en charge des auteurs de violences conjugales (CPCA) ont ouvert en France entre 2020 et 2021. La création de ces dispositifs découle du Grenelle des violences conjugales de 2019. D’après le préfet du Finistère, Philippe Mahé : « il y eu une prise de conscience. Il faut des moyens pour extraire l’auteur de violences du domicile, en le mettant à l’abris et en l’accompagnant pour prévenir une récidive. Cela évite ainsi une double peine à la victime qui doit habituellement partir de son foyer ». Ouvert en octobre 2021, le CPCA du Finistère est piloté par l’association Don Bosco, au 7 rue de Vendée, à Brest.

Comment se déroule un accompagnement ?

  1. Un entretien individuel est réalisé pour analyser et comprendre la situation sociale et sanitaire de l’auteur de violences conjugales. Suite à quoi, l’équipe du CPCA définit un parcours d’accompagnement sur-mesure, d’une durée de quatre à six mois. 
  2. Cet accompagnement inclut un suivi psychologique régulier qui a pour but de déterminer les causes du passage à l’acte et de prévenir la récidive. « Dans les situations de violence, il y a souvent du déni chez les auteurs. L’idée c’est de leur faire prendre conscience qu’ils sont responsables de la situation et d’aborder avec eux les processus de changement que l’on peut engager » précise Benjamin Aubry, directeur du CPCA de Brest.
  3. Selon les difficultés rencontrées, la personne peut bénéficier d’un appui socio-éducatif pour l’accès ou le maintien dans l’emploi, la parentalité, les démarches administratives etc. 
  4. Des stages de responsabilisation collectifs de prévention et de lutte contre les violences font également partie du dispositif.
  5. Si l’éloignement du domicile conjugal est nécessaire, une solution d’hébergement provisoire est mise en place. Le CPCA dispose aujourd’hui de six hébergements d’urgence à Brest et recherche activement d’autres logements.

Qui peut en bénéficier ?

L’accompagnement du CPCA s’adresse : 

  • aux personnes inscrites dans un cadre judiciaire,
  • aux personnes redirigées par d’autres partenaires du territoire (acteurs de la santé, travailleurs sociaux etc.),
  • aux volontaires.

Depuis l’ouverture du centre il y a un mois, six parcours ont débuté. Cette année, 50 personnes pourront bénéficier de ce dispositif. L’association est mobile et intervient dans tout le département du Finistère.