Budget participatif

Les arbres fruitiers poussent à Keredern !

Mis en ligne le

Noisetier, framboisier, pêcher… 50 arbres fruitiers s’épanouissent dans le quartier de Keredern, au pied des immeubles, du groupe scolaire Dukas ou du centre social. De belles récoltes à venir, permises par le budget participatif de la ville de Brest.

Pour fêter les 50 ans du quartier de Keredern, ce ne sont pas des bougies qui ont été soufflées, mais 50 arbres fruitiers qui ont été plantés. « L’idée, c’était de créer un lieu convivial à la sortie de l’école, pour permettre aux parents et aux enfants de grappiller un fruit à la sortie des classes », explique Alexandre Gogendeau, directeur du groupe scolaire Paul Dukas. 

10 000 euros attribués

Déposé par un collectif de partenaires constitué des enfants et des enseignants de l’école publique, des parents d’élèves, des membres du centre social Les Amarres ou encore de la recyclerie Un peu d’R dans le cadre de la saison 2 du budget participatif de la ville de Brest, le projet « 50 ans, 50 arbres, un verger à Keredern » s’est ainsi vu attribuer une enveloppe de 10 000 euros. Le verger a été officiellement inauguré ce 22 septembre

Les habitants agissent sur leur ville

« Le budget participatif de la ville, qui s’apprête à démarrer une troisième saison, a été pensé pour donner aux habitants le pouvoir d’agir sur la ville, au plus près de chez eux, observe Yann Guével, adjoint au maire de Brest en charge des finances et de l’animation du pacte citoyen. Il doit permettre à tout un chacun de se sentir acteur de sa ville plus que consommateur. »
Accompagné par les jardiniers de la ville de Brest, le collectif de Keredern a ainsi habillé le pied des tours ou encore un mur longeant l’école Dukas de nombreuses espèces de fruitiers. « Rappelons aussi que le budget participatif s’appuie sur un budget d'investissement, pointe Sylvie Jestin, adjointe au maire de Brest en charge du quartier de Lambézellec. Ce qui signifie que cette parcelle désormais créée, avec l’aide des services de la ville, sera entretenue par les porteurs de projets eux-mêmes. »   

Du mobilier urbain à venir 

Noisetier, framboisier, pêcher, pommier ou cognassier, plantés il y a peu, commencent désormais à prendre racine à Keredern, pour le plus grand plaisir d’Inès, élève de Paul Dukas. Elle a déjà pu « récupérer des framboises durant l’été pour faire de la confiture avec mon papa et ma grande sœur ». D'ici quelques semaines, le verger s'habillera de mobilier urbain fabriqué par la recyclerie Un peu d'R et les enfants du quartier.