Culture, Loisirs

L’émotion de la découverte avec la fête de la science

Mis en ligne le

La fête de la science souffle ses 30 bougies cette année. Sur Brest et le département, l’événement national sera à nouveau coordonné par Océanopolis, et le temps fort se déroulera aux Ateliers des Capucins, avec un village des sciences ouvert au grand public les 9 et 10 octobre.

« Informer le grand public, éveiller les consciences, encourager à devenir acteur du monde et des enjeux qui lui sont liés, favoriser les échanges entre les scientifiques et le grand public : c’est tout ça à la fois, la fête de la science. » Ambassadrice finistérienne de l’événement depuis deux ans, la chercheuse en écotoxicologie marine Ika Paul-Pont rappelle ce qui, à son sens, fait toute l’importance la fête de la science, manifestation nationale organisée depuis 30 ans et coordonnée sur tout le département du Finistère par Océanopolis

1 500m² de surface

Sur Brest, le grand temps fort de cet événement de culture scientifique né en 1991 se déroulera du 7 au 10 octobre (les 7 et 8 octobre sont dédiés aux scolaires). Il mettra en avant la thématique annuelle retenue, "Eurêka, l'émotion de la découverte".

Les 9 et 10 octobre, de 10 heures à 18 heures et au cœur de la place des Machines des Ateliers des Capucins, le grand public pourra déambuler au sein du village des sciences, sur une surface de 1 500 m², et rencontrer des dizaines de scientifiques représentant 31 organismes de tous les domaines : intelligence artificielle, robotique sous-marine, mathématique, sciences sociales… Le tout dans une volonté de mener des expériences ludiques et pédagogiques en direct avec le public, afin de lui donner différentes clés de compréhension. 

La bande dessinée sur les planches

En parallèle, Océanopolis et les partenaires de l’événement inviteront les artistes Mikaël Auffret et Gwendal Lemercier. Ce dernier, auteur de bande-dessinée, se chargera de peindre, durant les quatre jours, une fresque géante de 6 mètres sur 3 apportant une lecture singulière et futuriste des sciences marines.

Son acolyte Mikaël Auffret mettra pour sa part le numérique et les nouvelles technologies au service des arts illustrés, en présentant notamment une bande dessinée digitale en lien avec la fresque de Gwendal Lemercier.

A noter également la possibilité de visiter des expositions (dont celle du Shom, sur l’hydrographie) et la tenue de plusieurs conférences, qui se dérouleront à l’auditorium de la médiathèque des Ateliers des Capucins.


Gratuit, port du masque obligatoire et contrôle du passe sanitaire.