Déplacements

Le téléphérique devrait reprendre du service début décembre

Mis en ligne le

Mis à l’arrêt le 28 mai, suite à la détection de dysfonctionnements de certaines pièces, le téléphérique fait depuis l’objet de nombreuses interventions techniques. Une reprise est désormais envisagée pour le début du mois de décembre.

L’inspection annuelle du téléphérique, en mai 2020, avait mis au jour des dysfonctionnements des axes de suspente du système. Des problèmes de fiabilité récurrents, n’engageant pas de risques pour les passagers, avaient aussi été détectés en amont. 

Reprise envisagée en décembre

Le 28 mai, le service de liaison entre les deux rives de la Penfeld avait donc été suspendu, le temps que le constructeur propose des solutions pérennes garantissant le bon fonctionnement du système et assure ainsi une sécurité absolue des passagers. Une remise en service du téléphérique est désormais envisagée pour le début du mois de décembre.  

Le constructeur à la manœuvre

Les interventions menées par le concepteur du système, BMF-Bartholet, à la demande de la collectivité, ont à ce jour permis : 

 

  • d’améliorer la conception des axes de suspente incriminés. Les services de sécurité de l’Etat ont validé ce principe er achèvent actuellement le dossier de demande d’autorisation de remis en service
  • de démonter puis revoir le système de vérins de compensation. Malgré tout, une usure a été détectée, et un remplacement des tiges des vérins est programmé au 1er trimestre 2021
  • de travailler sur une amélioration de la gestion des éventuelles “mises en crabe” des cabines. Le nouveau système devrait être validé également dans la courant du premier semestre 2021. Dans l’attente, des capteurs supplémentaires ont été mis en œuvre pour améliorer la surveillance de ce dernier défaut, et les procédures ont été revues. Une demande d’autorisation de reprise de l’exploitation transitoire à partir de ces éléments est en cours auprès de l’Etat. 

 

Sécuriser la station Jean Moulin

En parallèle de ces points de fonctionnement mécanique, une non-conformité de la station Jean-Moulin réalisée par Bouygues TP avait été détectée. Elle pouvait en théorie détériorer l'ouvrage à long terme.  Missionnée par Brest métropole pour réaliser les correctifs à sa charge, l’entreprise a proposé la mise en œuvre d’un étrier de reprise des efforts, afin de garantir une solution pérenne. La pièce en question est actuellement examinée par des contrôleurs techniques indépendants et le sera ensuite par l’Etat. Bouygues pourrait procéder à l’installation du nouveau dispositif en janvier prochain. 
Dans l’attente, Bouygues a prévu de placer des capteurs sur l’ouvrage, afin de permettre une exploitation normale du téléphérique à compter de début décembre, après approbation des services de l’Etat. Une coupure du service, pour installer le nouveau matériel, pourrait intervenir, deux jours durant, à la mi-janvier.