Economie, entreprises

Le Technopôle Brest-Iroise toujours plus séduisant

Mis en ligne le

Soutien à l’entrepreneuriat ou encore animation du campus mondial de la mer… Fort de plusieurs missions, le Technopôle Brest-Iroise s’impose toujours comme un des piliers du développement du territoire.

Alors que s’est tenue, ce 29 mars, l’assemblée générale du Technopôle Brest-Iroise, Michel Gourtay, son président, est revenu sur les missions de ce pilier du développement du territoire :

La structure s’occupe de quatre missions : historiquement, elle soutient l’entrepreneuriat et l’innovation. Une mission à laquelle se sont ensuite greffées l’animation du label French Tech Brest +, du campus mondial de la mer et de l’incubateur d’affaires de l’agence spatiale européenne de la partie Nord de la France. »  

 

192 projets conseillés en 2021

Employant 20 personnes, adossé à budget d’environ 2,2 millions d’euros annuels et crées il y a 30 ans par Brest métropole, la Région Bretagne, le conseil départemental, l’UBO et la chambre de commerce, le Technopôle Brest-Iroise a par exemple apporté des conseils individualisés à 192 projets en 2021, qui ont permis la naissance de 10 entreprises innovantes, et soutenu 79 entreprises du Nord-Finistère.


Mais il ne faudrait pas oublier non plus le rôle que la structure joue dans la sensibilisation des jeunes et des collégiens, analyse Françoise Duprat, directrice du Technopôle, parce qu’on sait qu’ils constituent un vivier, dont certains nous rejoindront peut-être un jour. »

 

Innover, imaginer 

Toujours prête à inventer, la structure a par exemple lancé la première édition de Deeptech Bretagne, à destination des jeunes chercheurs, et afin de leur permettre de créer des entreprises innovantes.

C’est dans ce cadre-là que Juan Pablo Marquez et son équipe de l’Ensta Bretagne ont présenté Oceanic Rest, initiative encore à l’état de projet accompagné par le Technopôle, qui pourrait à terme permettre de voir émerger des cadres de vélo en matériaux biosourcés. 

 

Pertinence et trophée

Au terme de son assemblée générale de ce 29 mars, le Technopôle a par ailleurs enregistré la candidature de 23 entreprises désireuses d’intégrer la dynamique de la structure. « L’an passé, elles étaient 17, ce qui semble là aussi démontrer toute la pertinence du Technopôle », conclut Michel Gourtay. 
A noter enfin le retour, après deux ans d’absence, du Trophée du Technopôle, moment sportivo-convivial entre les salariés, les dirigeants ou les étudiants du Technopôle, et auquel peuvent aussi prendre part des équipes extérieures.
Le rendez-vous est fixé le 23 juin !