Nautisme

Le Sumurun mis à l'eau après presque deux ans de travaux

Mis en ligne le

Le Sumurun, un grand yacht datant de 1914, a été mis à l'eau ce 19 juillet au chantier du Guip à Brest. Un travail d'orfèvre qui a duré dix-huit mois et nécessité une grande délicatesse à la manœuvre, sous l’œil des badauds, ravis de ce spectacle.

Après la goélette Séverine il y a un an, le fameux Pen Duick le 17 mai, les chantiers du Guip enchaîne dans « cette série magique » avec le Sumurun, un magnifique ketch de 36 mètres de long tout compris et 68 tonnes. 

Une cure de jouvence 

Après avoir vivoté en Amérique, subit quelques transformations « très sages », il a été racheté par un amateur de yachts classiques qui a voulu lui rendre l’éclat de sa jeunesse, celui de 1914. 
Conçu par l’architecte naval écossais William Fife, le navire a la ligne profilée des navires de régates de l’entre-deux guerres. «Cela fait deux ans que j’attends ce moment, a témoigné le propriétaire présent à Brest ce 19 juillet pour la mise à l’eau de la coque.Vous aviez vu son état en arrivant ? C’est un grand moment », soulignait-il, fébrile.
Pour Yann Mauffret, ce chantier démontre la qualité des connaissances et du savoir-faire de ses équipes : « Nous pouvons espérer ramener de nouveaux bateaux de Méditerranée », le Sumurun s’en allant régater aux côtés des plus beaux voiliers entre Cannes et Saint-Tropez en septembre prochain.

Des tests toutes voiles dehors en rade de Brest

D’ici là, le public pourra l’admirer à quai, puis, dans une quinzaine de jours, en rade de Brest lorsque le mât aura été monté. La voilure signée North va compléter cette rénovation, laquelle a aussi nécessité l’expertise de Navtis pour la partie électrique et électronique. Les tests seront réalisés en rade de Brest, "un processus long" selon le patron du chantier.
Le chantier du Guip a réalisé un travail d’une très grande précision. Yann Mauffret use de la métaphore pour souligner la difficulté de cette retape de très haute volée : « C’est comme si nous devions travailler dans un magasin de porcelaine à la masse » ! De traces de masses, il n’en reste rien : ce navire classique s’admire comme un bijou finement sculpté. 

  • Rendez-vous aux fêtes maritimes de Brest 2020 pour la mise à l'eau d'un autre yacht classique, le Juana, un navire argentin.