Développement durable

Le réseau de chaleur urbain continue à s'étendre

Mis en ligne le

A compter du 19 avril, une nouvelle extension du réseau de chaleur urbain démarre à Brest. En neuf mois, il va ainsi s’étendre sur 3,5 kilomètres supplémentaires.

Après les extensions vers l’hôpital des armées, à Saint-Marc et à Lambézellec en 2021, le réseau de chaleur poursuit sa croissance en 2022. Les premiers travaux démarrent en centre-ville le 19 avril.  

Neuf mois de travaux 

Premiers coups de pioche prévus le 19 avril donc, du côté de la rue Yves Collet. La station qui est installée là va être raccordée à la nouvelle extension, qui concernera dans les prochains mois le secteur Château-Voltaire. Sur ce tronçon, un renouvellement des réseaux d’eau et d’assainissement est aussi prévu. Le réseau de chaleur, lui, viendra in fine se raccorder à des établissements publics comme le futur Quartz, le musée des Beaux-arts de Brest métropole, l’école Jean Macé ou le conservatoire de Brest métropole. 
Autres tronçons de travaux prévus pour les 9 prochains mois dans le cadre du raccordement au réseau de chaleur : le secteur de Quéliverzan, la route de Quimper, et le quartier Kerabécam

Plus propre et plus stable 

Issue à 90 % d’énergies renouvelables et de récupération, la chaleur du réseau urbain constitue le principal levier de substitution des énergies fossiles au niveau local. En 2021, la réseau de chaleur a ainsi permis d’éviter 30 000 tonnes de CO2.

« Le réseau est compétitif pour les abonnés, avec un prix fixe, et non soumis aux fluctuations des marchés des énergies fossiles » rappelle aussi Tristan Foveau, vice-président de Brest métropole en charge des opérateurs d’énergie.

La nouvelle extension du réseau qui démarre s’étalera sur les neuf prochains mois. Des informations à destination des riverains seront régulièrement adressées pour les différentes phases de travaux.