Economie, entreprises

Le port de Brest accueille de plus en plus de paquebots

Mis en ligne le

De plus en plus de paquebots de croisière font désormais escale à Brest. Et 2019 devrait voir à nouveau accoster de vrais géants maritimes.

L’an dernier, le port de Brest a fortement séduit les croisiéristes, avec 14 escales de paquebots et quelque 16 000 passagers. Une belle saison 2018 donc, avec des chiffres en hausse de 36 % sur le nombre de passagers.

Escales courtes

Pour expliquer cette fréquentation en hausse, le travail de fourmi mené par les équipes de la chambre de commerce et d’industrie métropolitaine Bretagne Ouest (CCIMBO) et celles de l’office du tourisme, auprès des armateurs du monde entier, pour les attirer sur la destination de l’ouest breton.
Et si les escales restent encore courtes (24 heures tout au plus), elles permettent malgré tout au territoire de profiter d’un nouvel afflux de visiteurs, via des excursions organisées (Brest et les Abers, Quimper- Locronan parmi les plus populaires), ou des visites libres, notamment en centre-ville. 

Premier rendez-vous le 16 avril

Surfant sur cette belle dynamique, la saison 2019 s’annonce encore meilleure, avec 17 escales programmées, et quelque 22 200 passagers attendus ! Un flux  appréciable au niveau touristique, et un ballet de géants maritimes en vue sur la rade de Brest. 
Dès le 16 avril, le premier invité de la saison pointera son étrave au port : le MS Hamburg et ses 400 passagers. Mais l’événement arrivera un peu plus tard, le 2 mai, avec l’escale du Preziosa et plus de 4 000 passagers ! 

Disney à Brest ! 

Autre bonne nouvelle pour 2019 : plusieurs escales s’étaleront sur trois jours, permettant ainsi aux passagers de mieux découvrir Brest et sa région, promettant des retombées en termes d’activités touristiques plus importantes qu’à l’accoutumée. D’autres grands moments devraient ponctuer cette saison, avec notamment l’escale du Disney Magic (le 19 juillet) et ses 2400 passagers, ou celle du Marina (21 septembre) et ses 1 500 passagers. 

Une offre à renforcer 

Une belle saison en perspective donc, sur laquelle tous les acteurs du tourisme entendent capitaliser. « L’accueil que nous assurons aujourd’hui sur les quais peut être amélioré. Nous visons le tiers des passagers qui restent actuellement à bord durant les escales. Il faut leur donner envie de venir découvrir le territoire. Et pour cela, le Brest city tour peut être un bel argument», estime ainsi Armel Gourvil, président de l’office de tourisme de Brest métropole, et vice-président de Brest métropole en charge du tourisme.   

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.