Culture

Le Canot de l'empereur visible aux Ateliers des Capucins

Mis en ligne le

Sa majesté le Canot de l’empereur étincelle dans les Ateliers des Capucins. Désormais visible, il va trouver son emplacement définitif le 5 février prochain sur un bers conçu sur mesure. Une phase de restauration lui redonnera sa patine originelle de 1810.

Sorti de sa coquille de contreplaqué, le Canot de l’empereur va désormais bénéficier de toutes les attentions pour retrouver son éclat d’antan. « Nous allons faire appel à un cabinet spécialisé, il y a en a très peu en France, pour faire un constat d’état. S'ensuivra une phase de restauration. C’est une opération assez lourde pour laquelle nous ferons appel au mécénat, et au crowdfounding pour que tout le monde puisse participer, chacun à sa mesure », a détaillé Vincent Campredon, directeur du musée national de la Marine à Paris, où fut déplacé le Canot suite à son déplacement de Brest en 1943.  

Devant le 70.8 aux ateliers des Capucins

« Après son arrivée en octobre 2018 à Brest,  un moment exceptionnel, nous le redécouvrons aujourd’hui avec grand plaisir », commente François Cuillandre. Le maire de Brest n'a pas boudé son plaisir en participant à l’enlèvement de sa bâche de protection. Retraçant sa vie mouvementée, il a notamment confirmé  « que le Canot a retrouvé à Brest son emplacement définitif » après plus de deux ans de préparation. 
Le 5 février prochain, cette pièce maîtresse du patrimoine brestois et national va être levée avec une grande délicatesse, pour être posée, au millimètre près, sur le bers placé à l’entrée du futur Pôle des excellences maritimes 70.8, dans les Ateliers des Capucins. Un miroir géant fixé au plafond permettra d’en découvrir l’intérieur.

Visites flash et médiations 

Les visiteurs des Ateliers pourront assister à sa restauration, à l’aide de fenêtres percées dans une palissade « nécessaire au travail des restaurateurs qui doivent travailler dans le calme. »
De plus, à partir du 4 mars et jusqu’au 17 juin, le musée national de la Marine organisera des visites guidées de 15 minutes racontant l’histoire de ce majestueuse pièce de l’histoire maritime française, symbole de l’âge d’or de la construction navale en bois. « Une médiation moderne, adapté en particulier aux jeunes générations, va se mettre en place à travers des panneaux, des visites théâtralisées », s’enthousiasme Vincent Campredon.
Le Canot ne sera pas seul dans ces immenses Ateliers, puisque l'arbre à hélice et l'hélice du porte-avion Jeanne-d'Arcviennent compléter ces références à l'histoire maritime de Brest, récemment labellisée Ville d'art et d'histoire.