Culture

Le Canot de l'empereur, joyau des Capucins

Mis en ligne le

Il est à poste, majestueux et évident. Au cœur des Ateliers des Capucins, le Canot de l’empereur se dévoile désormais librement au public, dans une scénographie à sa mesure : impériale !

C’est tout un pan de l’histoire brestoise qui revit désormais sur la place des Machines des Ateliers des Capucins. Soixante dix-sept ans après avoir quitté l’Arsenal de Brest pour être épargné de la Seconde Guerre mondiale, en 1943, l’enfant du pays a retrouvé une place de choix dans la cité du Ponant. Et tout un chacun peut désormais venir l’admirer et s’imprégner tout autant de son aura naturelle que de son histoire, intimement liée à celle de la maritimité brestoise. Construit à Anvers, pour Napoléon 1er, c’est à Brest que le Canot fut embelli, à l’occasion de la visite de Napoléon III, en 1858. 

Visible dès ce vendredi 11 décembre

Conservé durant un peu plus d’un demi-siècle au musée national de la marine, à Paris, le Canot a bénéficié du vaste mouvement de décentralisation patrimoniale et culturelle du musée, actuellement en travaux. «Ce Canot est en quelque sorte notre Joconde, le joyau de nos collections. Brest métropole a accepté de travailler avec nous pour faire revenir cet élément majeur du patrimoine national ici, et nous en sommes tous gagnants », s’est réjoui Jean-Yves Besselièvre, administrateur du musée de la marine à Brest, ce vendredi 11 décembre. 
C’est en effet à partir d’aujourd’hui que le Canot, revenu de Paris en octobre 2018, se dévoile aux yeux de tous. 

Une œuvre d’art aux Capucins

Depuis 2019, de nombreuses précautions ont été prises pour préserver ce monument d’histoire, avant un chantier de deux mois de restauration minutieuse, menée cet été par une équipe de conservateurs-restaurateurs. Un travail de scénographie a suivi, qui donne aujourd’hui à voir une véritable œuvre d’art :  le Canot, impressionnant de par ses dimensions (19 mètres de long pour 5.45 mètres de haut) trône en majesté, face à l’entrée du futur 70.8, centre de découverte des océans. Au total, l’opération aura demandé un budget de 1,2 million d’euros, porté à parts égales par Brest métropole et le musée national de la marine. 

Scénographie soignée 

Réalisée par l’agence Leconte-Noirot, la mise en scène permet, par un jeu de miroirs fixés en surplomb de l’embarcation, de découvrir l’intérieur du Canot, jusqu’ici resté invisible du public. En contrebas de l’installation, une fresque retrace en images et en textes l’histoire de Brest avec le Canot de l’empereur.
A tribord, et toujours en contrebas du navire, un film plus sensible permet de se replonger dans l’histoire brestoise du Canot, grâce à la mise en scène d’images tirées d’archives et de tableaux historiques. Enfin, pour boucler la boucle, une ambiance sonore, faite de bruits de mouettes, de mer et de haubans vient parfaire l’ensemble. 

Un berceau symbolique

Face à ce nouvel invité de marque, François Cuillandre, maire de Brest et président de Brest métropole n’a pas caché sa joie : « Je suis très heureux de découvrir ce Canot, extraordinaire, ici, dans un lieu brestois très symbolique », a-t-il souligné ce vendredi. A ses côtés, Ivan Bouchier, sous-préfet, opine : « A l’heure où notre pays vit des heures difficiles, nous avons tous besoin de bonnes nouvelles ! Ce Canot est un joyau, et c’est un véritable orgueil de l’accueillir à Brest… nous allons le chérir ! », a-t-il promis. 


Visible aux heures d’ouverture des Capucins, le Canot bénéficiera, dès que les conditions sanitaires le permettront, d’opérations de médiation. Des visites couplées seront notamment proposées, jusqu’au musée de la marine de Brest, où un espace dédié à l’histoire de Brest et du Canot a été aménagé.  

 

Nous contacter

Vous n’avez pas trouvé l’information que vous cherchiez dans cette page ?