Culture

Le Canot à bon port !

Mis en ligne le

Après un spectaculaire et prudent voyage le menant de Paris à Brest, le Canot de l’empereur a touché le sol brestois en toute fin de matinée du 17 octobre.

C’est la fin d’un long périple, d’une longue histoire. Le Canot de l’empereur, arrivé à Brest en 1814, à la chute du 1er empire, puis rapatrié à Paris en 1943 pour échapper aux dommages de la guerre, est enfin revenu à bon port ! Débarquée le 17 octobre en fin de matinée, à la suite d’un impressionnant travail de déchargement, l’embarcation a pris ses quartiers à l’intérieur des Ateliers des Capucins, bien protégée dans sa caisse de transport. « Elle y séjournera pour une durée de trois mois environ, a expliqué Vincent Campredon, directeur du musée national de la Marine de Paris, d’où a été extrait le Canot de l’empereur. C’est un vrai plaisir que de le savoir désormais sur le sol brestois, mais il faut désormais lui laisser le temps de s’acclimater. Raison pour laquelle ces trois mois sont importants… »

« Il participera à l’attractivité des Ateliers des Capucins »

De son côté, François Cuillandre, président de Brest métropole, n'a pas caché son soulagement au moment d'accueillir le Canot aux Capucins, après un déchargement réalisé sans encombre : « Il fait partie de l’histoire de notre territoire. Il en est parti en 1943 et, d’une certaine manière, heureusement qu’il en est parti : sans doute aurait-il été détruit par les bombardements… C’est un bonheur immense de le revoir ici, chez nous, 75 ans après. Sa place est toute trouvée aux Ateliers des Capucins, où il siègera près du pôle des excellences maritimes, et il participera énormément à l’attractivité du site ».