Développement durable, Solidarité

La solidarité confortée dans le nouvel Atelier Roul'âge

Mis en ligne le

C’est un lieu bouillonnant de vie et d’idées qui s’est déplacé dans la zone de Kergaradec : l’atelier Roul’âge a quitté le centre-ville pour s’installer dans un bel atelier rénové et équipé. De quoi poursuivre et amplifier sa mission de réinsertion sociale et de recyclage.

« Ici, nous bénéficions à présent d’une surface de 400 m2, avec un atelier de 250 m2, une salle de réunion, un bureau, un espace de restauration… Nous avons réparti les zones par secteur d’activités. » Marie-Hélène Jacolot, conseillère en insertion au sein de l’office des retraités brestois, assure la visite avec entrain en ce 21 novembre, jour de l’inauguration des nouveaux locaux de l’atelier de réinsertion Roul’âge. 

500 personnes accompagnées

Voilà 25 ans que cette émanation* de l’ORB récupère, trie, retape le petit électroménagers, les meubles, les vélos etc. dont plus personne ne veut. Mais ce n’est pas tout. Inscrite au cœur du projet Roul’âge, la solidarité se vit au quotidien. Une trentaine de bénévoles retraités accompagne des personnes éloignées de l’emploi. « En 25 ans, ce sont 500 bénéficiaires que nous avons soutenus, se réjouit la coprésidente de l’ORB, Maryse Bosser. Ils acquiert un savoir-être, des postures et des gestes techniques, qui ont pour but de les sortir de l’isolement. »

Valoriser ses compétences

A l’atelier, chacun finit par se trouver des talents cachés. Mélanie Bernicot, en service civique, aide les bénéficiaires à les valoriser. « Le but des bénévoles est d’aider les bénéficiaires à retrouver un cadre de travail, à leur rythme. Ils testent les différentes tâches, en période d’essai et finissent par trouver ce qui leur convient. Je les aide dans leurs démarches administratives, à rédiger un CV… » 

Un cercle vertueux

Reprendre confiance en soi par l’acquisition d’un savoir manuel, les retraitées et retraités de l’ORB y croient et ça marche. Tant et si bien que de nombreux objets resservent à personnes dans le besoin. Ce que l’on appelle l’économie circulaire : « Frigos et micro-ondes équipent des personnes en difficultés, expose Marie-Hélène. Trois conteneurs de vélos sont partis en deux ans au Burkina Faso. » Les fauteuils roulants, les machines à coudre sont récupérés par des associations en lien avec Haïti et Madagascar. 

Près de 1 M€ au bénéfice de la solidarité

« La ville de Brest, qui héberge l’association depuis 17 ans, a fait le choix de reloger l’atelier dans des locaux rénovés ici à Kergaradec, et le siège de l’ORB rue Fautras, précise le maire de Brest, François Cuillandre. Cela représente près de 1 million d’euros investis pour une ville plus solidaire. C’est aussi une activité qui nous interroge sur notre consommation des objets du quotidien. » Objets que les particuliers sont invités à déposer du lundi au vendredi matin, au 3 rue Charles-le-Gros, pour le plus grand bonheur des Brestoises et Brestois au grand cœur. 

* conventionné par le conseil départemental du Finistère

Un temps fort des solidarités se déroule ces 22 novembre (pour les professionnels de l'action sociale, organisé par le conseil départemental du Finistère) et le 23 novembre, pour le public, aux Ateliers des Capucins.