Déplacements

La collectivité fixe un objectif de reprise du téléphérique au 1er août

Mis en ligne le

Le constructeur du téléphérique BMF-Batholet a identifié les dysfonctionnements qui ont motivé la suspension de la liaison. Brest métropole exige qu'ils soient tous résolus avant une reprise programmée au 1er août.

Le constructeur BMF-Bartholet a informé la collectivité sur les dysfonctionnements identifiés du téléphérique, qui ont conduit Brest métropole et Bibus à suspendre la liaison entre les deux rives de la Penfeld. Brest métropole a informé le constructeur que l'ensemble de ces dysfonctionnements devront être intégralement résolus avant une remise en service, en accord avec les services de l'Etat en charge du contrôle de l'installation.

Sous le contrôle de l'Etat

C'est dans ce cadre que Brest métropole a missionné Dominique Abinal, du cabinet E.R.I.C., expert agréé par le Service technique remontées mécaniques et des transports guidés (STRMTG) qui est le service de sécurité de l'Etat garant de la sécurité de ces systèmes de transport.
Son rôle est de suivre et valider les opérations de diagnostic par un regard externe et indépendant du constructeur. Ce contrôleur validera également les modifications. Il est enfin missionné pour un diagnostic global du téléphérique. 

Quels dysfonctionnements ? 

Trois problèmes empêchent aujourd'hui la remise en service en toute sécurité :  

  • L'usure prématurée de la visserie. Sur ce point, l'ensemble des intervenants s'accordent sur la nécessité de revoir la conception de certaines pièces. Le constructeur BMF-Bartholet a d’ores et déjà lancé les études portant des modifications des axes des suspentes des cabines. Elles seront achevées lorsque le diagnostic complet aura été partagé et validé par les organismes de contrôle. 
  • Le fonctionnement des vérins de compensation. Sur ce point, le diagnostic est en cours 
  • La désynchronisation des cabines sur les câbles tracteurs (ou mise en crabe). Sur ce point le diagnostic est également en cours.   

Objectif de reprise le 1er août

Ces étapes de diagnostic, de reprises d'études et de modification de pièces, leur validation par les organismes de contrôle et enfin les procédures de tests et essais prendront du temps. Dans le cadre de sa garantie, BMF- Bartholet prend à sa charge les coûts nécessaires pour cette opération de mise à jour du téléphérique. 
Sans perdre de vue la priorité absolue donnée à la sécurité des passagers transportés et la remise en fiabilité complète du système,la métropole a fixé aux intervenants l’objectif d’une remise en service du téléphérique dès le 1er août afin de répondre aux attentes des habitants et des visiteurs et d’accompagner le fonctionnement des Ateliers des Capucins dans la deuxième partie de l’été.

Liaisons temporaires de remplacement

Dans l’attente, Bibus va mettre en place une navette gratuite avec un bus électrique, entre la station de tramway Les Capucins et les Ateliers des Capucins. Elle fonctionnera de 10h à 21h30. 
Enfin, sur proposition de Bibus, Brest métropole a décidé la mise en place d’une nouvelle ligne de bus pour l’été qui reliera les Ateliers des Capucins au Port de Plaisance : elle desservira Place de la Liberté, le Quartz, la gare, le Musée de la Marine, le Port de Commerce, Ty-Yann, Océanopolis et le Port de Plaisance. Un départ est prévu toutes les 30 minutes de 10h à 22h. Elle est accessible avec un titre de transport valide, selon la tarification en vigueur sur le réseau.
Bibus et la métropole prient les usagers et acteurs économiques d’accepter leurs excuses pour cette interruption regrettable et les assurent de leur engagement pour une remise en service dans les délais annoncés.