Développement durable, Energie

La belle renaissance du groupe scolaire Aubrac

Mis en ligne le

La rénovation énergétique des groupes scolaires de la ville de Brest se poursuit. Enfants et enseignants du groupe scolaire Aubrac ont découvert, en ce début d’année, leur école réhabilitée, pour le bien de la planète comme pour leur confort quotidien.

Dans le cadre du plan climat air énergie territorial, Brest métropole et la ville de Brest se sont engagées dans des objectifs ambitieux de lutte contre le réchauffement climatique. Pour les tenir, la ville a choisi de lancer un grand chantier de rénovation énergétique de ses groupes scolaires. 75 % d’entre eux ont en effet été construits avant 1980, et l’ensemble pèse pour 25 % sur la facture énergétique annuelle. 
Sur les cinq premiers groupes scolaires identifiés comme prioritaires (Aubrac, Langevin, Quatre Moulins, Keragaouyat et Hauts de Penfeld), deux ont déjà pu bénéficier des travaux, menés sous la houlette de Brest métropole aménagement, missionnée sur le projet : Aubrac, à Bellevue, et Les Quatre Moulins, dans le quartier éponyme.   

Sobriété énergétique indispensable

Pour les deux groupes scolaires, il s’est agi de pointer tous les travaux de rénovation énergétique indispensable, et d’aller même au-delà des normes : « Nous savons que le coût de l’énergie va continuer à augmenter : il y a donc tout intérêt à équiper les écoles dès maintenant, pour anticiper cela », explique Christophe Billant, chargé du projet à BMa. 
En visite au groupe scolaire Aubrac de Bellevue ce 20 janvier, une délégation d’élus composée du maire de Brest François Cuillandre, d’Emilie Kuchel, adjointe en charge de la politique éducative locale, de Tifenn Quiguer, conseillère municipale en charge du patrimoine et de Jacqueline Héré, maire adjointe de Bellevue a pu se rendre compte de la métamorphose opérée à travers ce chantier de 4,7 millions d’euros (dont 1,25 million de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine). 

De nouveaux réflexes à prendre 

Les deux bâtiments de l’école ont fait l’objet d’une rénovation thermique par l’extérieur, avec changement des menuiseries, mise en place de systèmes de ventilation, installation d’équipements pour personnes à mobilité réduite, ou encore renouvellement des systèmes de production de chaleur. 
« Nous sommes en train de peaufiner les réglages. Il va maintenant s’agir de sensibiliser les concierges, comme les enseignants et les enfants sur le bon usage de ces nouvelles installations. Sans quoi, l’optimisation énergétique ne sera pas bonne », précise le représentant de BMa. S’il reviendra à chacun d’acquérir les bons réflexes ( ne pas laisser inutilement ouvertes portes et fenêtres…), les travaux réalisés sont malgré tout pensés pour optimiser les consommations : le tout nouveau réfectoire réalisé lors du chantier, est ainsi chauffé à part, sur les seules heures où il accueille ses petits convives. De même, les locaux réservés au périscolaire bénéficient également d’un système de réglage adapté aux horaires d’accueil. 

Nouvelle esthétique

« Il s’agit aussi d’offrir un nouveau confort de travail aux équipes et aux enfants », pointe Emilie Kuchel. Les travaux très techniques y contribueront largement, mais également les nouvelles couleurs qui habillent désormais les murs et apportent une dynamique joyeuse aux classes d’Aubrac ! Durant le temps des travaux, enfants et enseignants ont bénéficié d’un relogement à l’école de Kerichen, avec des navettes mises en place matin, midi et soir. Et la nouvelle école accueille désormais les enfants de l’école publique Langevin, qui entre elle aussi en travaux (lire encadré). 

 

L’ensemble de ce premier volet de rénovation énergétique des écoles publiques de la ville s’étale sur quatre ans, pour un montant de 20,9 millions d’euros. Après les Quatre Moulins et Aubrac, les travaux ont démarré à Kerargaouyat et Langevin, avant les Hauts de Penfeld, programmés pour juillet prochain.