Sciences

La 12e Sea tech week est lancée

Mis en ligne le

Jusqu’au 16 octobre, la 12e édition de la Sea tech week va se tenir de manière virtuelle. Nouvelle organisation, pour s’adapter au contexte sanitaire, mais philosophie inchangée : aider les experts des sciences et technologies marines à partager leurs connaissances.

« On aurait pu botter en touche, et se dire que nous organiserions cette nouvelle édition en 2022, puisque le rendez-vous se déroule tous les deux ans, mais nous avons préféré le maintenir, en l’adaptant au contexte. » Michel Gourtay, vice-président de Brest métropole en charge de l’économie, a officialisé, ce 12 octobre, le lancement de la 12e édition de la Sea tech week, qui se tiendra cette année dans un format inédit

Un portail internet pour ne rien manquer

Crise sanitaire oblige, le rendez-vous des sciences et technologies de la mer se déroule en effet, cette année, de manière virtuelle. « Un portail internet sert en effet de “hall d’accueil” aux participants, qui peuvent cliquer sur les liens qui les intéressent, et ainsi prendre part, par exemple, aux nombreuses conférences programmées », explique Juliette Rimetz, en charge de l’organisation de l’événement pour le compte du technopôle Brest Iroise, qui porte cette année le rendez-vous.
Placée sous la thématique de “L’observation des océans, des grands fonds jusqu’à l’espace”, la Sea tech week virtuelle propose ainsi une trentaine de conférences, animées par de grands spécialistes de la thématique. Des conférences qu’il sera par ailleurs possible de revoir en replay, jusqu’à la fin de l’année.

Faire naître de nouvelles collaborations

Une partie B to B est également toujours présente, avec plus d’une vingtaine d’exposants (centres de recherches, entreprises…), « car il faut se dire que, parmi les objectifs que poursuit la Sea tech week, il y a aussi le fait de favoriser les collaborations existantes entre les professionnels, et d’en faire naître de nouvelles », analyse encore Michel Gourtay.

En 2018, le rendez-vous avait attiré à Brest plus de 1 000 congressistes, dont plus de 30 % d'internationaux.