Economie, entreprises

L'hôpital et le technopôle unissent leurs forces

Mis en ligne le

Un partenariat prometteur s’est noué entre le technopôle Brest-Iroise et le CHRU. Les deux structures ambitionnent de mieux travailler ensemble, au service de l’innovation pour la santé.

L’assemblée générale du technopôle Brest-Iroise, mardi 23 mars, a été l’occasion de mettre le cap sur l’innovation, et tout particulièrement via le lien avec l’écosystème local. 
« Nous avons deux axes sur lesquels nous allons concentrer nos énergies cette année : le lien avec l’enseignement supérieur et la recherche, pour accompagner la création d’entreprises et le transfert de technologies vers les entreprises du territoire, d’une part. Et d’autre part, nous aurons un axe fort sur l’intelligence artificielle », résume Françoise Duprat, directrice du Technopôle. 

Des solutions au service des patients

Belle illustration avec la signature de convention de partenariat signée avec le CHRU. Objectif : fluidifier les canaux entre le monde de l’entepreneuriat et celui de la recherche, pour mieux servir les deux univers. « L’innovation est bien ce qui distingue un centre hospitalier régional universitaire : nos médecins sont aussi des chercheurs, et veulent trouver des solutions pour mieux prendre en charge leurs patients », rappelle Florence favrel Feuillade, directrice du CHRU. 
Le partenariat va notamment permettre au technopôle d’aiguiller plus facilement les porteurs de projet dans le domaine de la santé vers les soignants. Pour vérifier la pertinence de leur idée, mais aussi la tester, et le cas échéant, le faire aboutir à une entreprise. L’inverse sera aussi vrai : « Nos médecins-chercheurs ne sont pas forcément entrepreneurs, et ce lien pourra leur être utile pour concrétiser leurs projets »

Fonctions métropolitaines

Le fonds Brest Lab, monté en partenariat avec Brest métropole, pourra aider à amorcer ces projets, de même qu’une enveloppe du fonds de dotation du CHRU, à hauteur de 50 000 euros par an. Un centre dédié à la recherche et à l’innovation va par ailleurs, une fois la crise sanitaire passée, voir le jour à l’hôpital de la Cavale Blanche. « Nous touchons là à deux fonctions métropolitaines qui convergent, entre le rôle du CHRU et celui du Technopôle, le tout au service de l’innovation à la pointe bretonne. Et nous voulons aller de l’avant ensemble », s’est réjoui Michel Gourtay, président du Technopôle. 

L’année 2020 aura « évidemment été complexe » pour le technopôle, a rappelé Michel Gourtay lors de l’assemblée générale. Malgré tout, « les équipes ont su s’adapter », avec 180 projets accompagnés, et 13 créations d'entreprises.