Economie, entreprises, Solidarité

L'hébergement professionnel solidaire, tremplin pour jeunes pousses

Mis en ligne le

Bien connu des couturières, l’atelier Salut Les Bobines expérimente une nouvelle forme de partage à travers la colocation professionnelle. Il accueille un service de retouches, Déliar Couture, pour une phase de lancement soutenue par Défis emploi pays de Brest.

« Il ne se passe une journée sans que l’on franchisse ma porte pour me demander de la retouche de vêtements, explique Gwen Suanez, couturière à la tête de l’atelier Salut Les Bobines rue de la Porte. Or je donne des cours de modélisme et de couture mais je ne fais pas de réparation. » En quelques années, l’offre de service dans ce domaine s’est effondrée rive droite, avec « un atelier de petits travaux de couture qui a fermé il y a trois ans, en face, de même pour la mercerie des Quatre-Moulins et la couturière Pincée de Cel qui a déménagé, il y a un an et demi. » 

CitésLab, une aide à la création d’entreprise

Adapter ourlet, réparer une fermeture ou faire confectionner des rideaux est devenu une véritable gageure dans le quartier de Recouvrance. Face à cette demande, Gwen Suanez, très impliquée dans la vie du quartier, a rencontré Maudez Guérillon, chargé du projet CitésLab pour la ville de Brest. « Je lui ai demandé s’il ne connaissait pas quelqu’un qui portait un projet dans ce domaine. » Le hasard faisant bien les choses,  Maudez Guérillon la met en contact avec Déliar Bero, jeune Syrien arrivé à Brest il y a deux ans, couturier issu d’une famille … de couturiers ! 

Une formation avec l'Adie 

« Le dispositif CitésLab aide à la création d’entreprise dans les sept quartiers prioritaires de Brest, développe Maudez. J’accompagne les porteurs de projets dans l’étude de marché, le parcours des démarches administratives car ils ne savent pas où sont les bonnes portes. » Objectif : pérenniser les entreprises issues des quartiers, par le conseil, la formation mais aussi le marrainage/parrainage.
« Deliar a suivi une formation de 3 semaines auprès de l’organisme de micro-crédit Adie pour comprendre le prévisionnel financier, fixer les tarifs, s’adresser aux clients… » Entreprendre en somme ! Sous l’œil maternel de Gwen Suanez, sa marraine, installée depuis neuf ans à Recouvrance et reconnue bien-au-delà de Brest pour son savoir-faire. 

Hébergement professionnel solidaire 

Tout roulait pour Deliar Béro. Oui mais voilà : « Les loyers des locaux commerciaux à Recouvrance sont démesurés et certains propriétaires préfèrent les laisser vacants que baisser les prix », s’indigne la chef d’entreprise.
Une situation ubuesque « qui fait l’objet d’un sérieux travail de la mairie de quartier, précise Marie-Pierre Creff, maire adjointe. Nous allons entreprendre la même démarche que dans le Haut de Jaurès*. »
Faute de moyen, sans apport personnel, le projet Déliar aurait pu tomber en rade. C’était sans compter sur la détermination de Gwen qui lui met donc à disposition un espace, dans son local. « On a poussé les tables et Déliar sera une vitrine vivante ! », plaisante celle qui accueille déjà deux autres entrepreneures dans son atelier, pour des cours adultes handicapés et adolescents. « On mutualise les machines ! » 

« Tout schuss ! » 

Les démarches auprès de l’assurance faites, cette solution hybride donne le sourire au couturier : « Je vais enfin me lancer et je remercie ceux qui m’accompagnent. Je suis très motivé et ma famille, qui travaille dans des magasins de couture en Allemagne, est très contente. Tout schuss* ! »
Déliar Béro commence donc sa phase de test, le mercredi et le samedi après-midi. C'est une belle histoire entrepreneuriale qui se tisse rue de la Porte !

* Le quartier de Recouvrance fait l’objet d’un programme de renouvellement urbain 

* à toute vitesse en allemand