Santé, Sciences

Innovéo : une nouvelle campagne pour soutenir la recherche locale

Mis en ligne le

Le fonds de dotation de l’hôpital de Brest a réussi, ces cinq dernières années, à rapprocher la recherche médicale locale du quotidien. Un nouvel « appel à générosité » est lancé, pour supporter 23 projets locaux.

Une nouvelle levée de fonds d’Innovéo, le fonds de dotation de l’hôpital de Brest, propose aux Bretons de donner pour la recherche médicale locale. Vingt-trois projets ont été sélectionnés, pour une enveloppe prévisionnelle de 1,2 million d’euros. 

Une générosité croissante

Le beau succès des premiers appels à générosité lancés par Innovéo invitent à l’optimisme pour la recherche locale. « En 2017, nous étions sur une enveloppe de 250 000 euros pour six projets, en 2020, nous avions un total de 900 000 euros… », rappelle Florence Favrel-Feuillade, directrice générale du CHRU de Brest. 

Vulgariser et rapprocher 

Cette fois, ce ne sont pas donc pas moins de 23 projets, « bien souvent portés par de jeunes équipes », qui sont sur la ligne de départ. Des projets récemment présentés aux donateurs déjà identifiés lors des précédentes levées de fonds, dans une logique de rapprochement de la société et de la médecine. Tous les porteurs de projets ont ainsi pu, lors d’une soirée, présenter en les vulgarisant, leurs objectifs. De quoi convaincre, efficacement et rapidement, de la nécessité de soutenir leurs travaux. 
 « Quand on est chercheurs, on se heurte souvent à des appels à projets nationaux impersonnels et durs : ils concernent souvent de très gros projets, et n’aident pas les dossiers moins importants financièrement. Là, on sait que l’on va pouvoir bénéficier d’enveloppes moyennes, au service de nos projets et au plus près du territoire », apprécie le Pr Jean-Christophe Gentric, qui porte cette année le projet d’achat d’une imprimante 3 D, qui permettrait de prouver l’utilité, dans certaines disciplines, de « s’entraîner » par l’impression avant d’opérer un patient sur des gestes très techniques. 

Au plus près des réalités locales 

Dans la liste des projets, la dynamique s’affiche généralement la même : porter des études locales, pour améliorer la prise en charge des patients, quelle que soit la pathologie. Et bien souvent, les dossiers portent logiquement sur des maladies plus prégnantes au local. Et qui confortent ainsi le rôle de proximité des soignants sur leur territoire. Un argument de poids, pour les donateurs qu’ils soient seuls ou issus d’une entreprise ! « Et plus vite les dons arriveront, plus vite nous serons en mesure de réaliser les études, et d’en financer de nouvelles », s’enthousiasme Florence Favrel-Feuillade. 
Infos et dons sur cette page