Sciences

Ifremer : le siège social inauguré ce 6 février

Mis en ligne le

Ce 6 février, le nouveau siège social d’Ifremer a été inauguré en présence du premier ministre et de François Cuillandre, président de Brest métropole, notamment. En s’installant sur le territoire de Brest métropole, Ifremer a fait un choix stratégique, en rejoignant de nombreux organismes de recherche partenaires.

« Annoncée dans le cadre du pacte d’avenir pour la Bretagne par le premier ministre en décembre 2013, la localisation à Brest du siège national d’Ifremer est une décision politique forte, qui confirme la toute première place du pôle des sciences et technologies marines de Brest au niveau national et international. Elle conforte l’ambition d’une croissance bleue portée par la démarche Brest, campus mondial de la mer : développer et faire rayonner notre excellence scientifique et industrielle maritime. »

C’est en ces mots que François Cuillandre, président de Brest métropole, a officialisé ce 6 février, l’inauguration du nouveau siège social d’Ifremer, lors d’un rendez-vous auquel participaient notamment Jean Castex, premier ministre, Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, d’Annick Girardin, ministre de la mer, de Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne, et de Nathalie Sarrabezolles, présidente du conseil départemental du Finistère. 

"Le rayonnement de la France"

Cofinancé par l’État et les collectivités territoriales, le siège social d’Ifremer se situe sur le plus grand centre de recherche scientifique de l’institut. Il héberge les services centraux et la gouvernance de l’institut anciennement situés à Issy-les-Moulineaux.
Baptisé « Bougainville », ce bâtiment construit selon les normes référencées Haute Qualité Environnementale (HQE) s’inscrit dans la démarche de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) qui guide aujourd’hui l’action de l’institut.

« L’Ifremer est un haut lieu de recherche et d’innovation qui contribue au rayonnement de la France, a indiqué de son côté le premier ministre. Les technologies les plus avancées y sont déployées et la dynamique de coopération des entrepreneurs de demain en sort renforcée. C’est au large de nos côtes, dans les grands fonds marins et sur le pont des navires, que nous affirmerons notre ambition : celle que la France occupera la première place dans le Grand Siècle Maritime qui s’ouvre devant nous. »

Brest métropole comme port d'attache

Avec la métropole de Brest comme port d’attache de son siège, Ifremer a fait un choix stratégique fort, en rejoignant son plus grand centre de recherche et de nombreux organismes de recherche partenaires. 
Aujourd’hui 900 personnes sur les 1500 que compte Ifremer travaillent sur le centre Bretagne, et en très grande majorité à Plouzané
Tous les domaines scientifiques de l’institut y sont représentés : l’halieutique et l’aquaculture, les écosystèmes des grands fonds et la géologie marine, l’observation de l’océan et de l’environnement côtier, les énergies marines renouvelables, l’économie de la mer. D’importants moyens expérimentaux tels que le bassin d’essais de génie océanique, le site d’étude en mer de Sainte-Anne du Portzic et des plateformes expérimentales y sont mis en oeuvre.

Des liens resserrés

La localisation du siège à Brest va aussi permettre de resserrer les liens entre les personnels administratifs et les équipes scientifiques du centre Bretagne et de la direction de la Flotte océanographique française que l’institut opère depuis son unification en 2018.
Le site de Plouzané héberge également des équipes du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), de l’Université de Bretagne occidentale (UBO), de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES).

De nombreux équipements accueillis

Il accueille la direction de l’infrastructure européenne EuroArgo qui observe les relations entre l’océan et le climat, OceanOps, le centre technique mixte de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et de la Commission océanographique intergouvernementale (COI - Unesco) pour l'océanographie et la météorologie maritime, la direction de la filiale Genavir et le siège de l’Institut polaire français Paul-Émile-Victor (IPEV).

Le rôle des collectivités territoriales

Le financement de l’ensemble des opérations liées au transfert du siège de l’Ifremer sur le site de Plouzané a été assuré par l’Etat, la Région Bretagne, le Département du Finistère et Brest métropole. Les collectivités territoriales ont en particulier couvert la construction du nouveau bâtiment du siège à Plouzané. Elles ont aussi financé l’accompagnement des 14 salariés précédemment installés à Issy-les-Moulineaux et qui ont accepté de poursuivre leurs missions à Plouzané.

Un bâtiment respectueux de l'environnement

Depuis l’automne 2020, 160 salariés permanents d’Ifremer peuvent donc profiter des services fournis par ce nouveau bâtiment.
Avec son extension de plus de 2100 m2 greffée sur un bâtiment préexistant, il bénéficie d’une approche dictée par le référencement Haute Qualité Environnementale. Il a été conçu par le cabinet d’architecte nantais DLW, et les performances du nouveau bâtiment permettent de diviser par un facteur 4 les émissions de carbone par rapport à l’ancien bâtiment.