Aménagement du territoire

Crèche de l’Avenir : 60 berceaux et un espace de vie en projet

Mis en ligne le

La mairie soutient « fortement » le projet de crèche porté par l’association Don Bosco sur le terrain de « l’Avenir » à Brest. Les plans vont être présentés au patronage laïque Guérin dans les prochains jours avec, comme proposition, l’élaboration collective d’un programme pour animer le rez-de-chaussée.

La crèche proposée par Enjeux d’enfance (émanation de Don Bosco consacrée à la petite enfance) correspond « à une demande très importante de places de garde d’enfants dans l’hypercentre de Brest, recadre Karine Coz-Elleouët, adjointe en charge de la petite enfance. Une demande sur quatre seulement peut être honorée, faute d’assistantes maternelles. Le projet propose 60 berceaux, pour des petits entre 2 mois et demi et 4 ans, ce qui correspond au double en nombre de familles potentiellement concernées.» 

Prendre en compte les animations de quartier 

Situer ce projet sur un terrain qui appartient à la mairie depuis 2002 ne signifie pas rayer d’un trait toutes les animations qui s’y déroulent actuellement. «Il s’y passe des choses très positives, en termes de dynamique de quartier. Mais pour une question d’intérêt général, de demandes émanant d’un grand nombre de familles brestoises, nous soutenons très fortement ce projet sur l’emprise foncière propriété de la collectivité. Ce qui au passage permet de maîtriser des coûts plutôt que de devoir dédommager notre partenaire pour un terrain qui ne nous appartient pas. »
Pour Réza Salami, adjoint en charge du quartier du centre-ville, «il s’agit d’un projet public sur un terrain public et il est de notre rôle [d’élus] de répondre aux besoins d’un maximum de personnes. » 

Un projet à double dimension

Le 18 décembre 2018, lors d’une réunion publique houleuse place Guérin, les porteurs de projets et les élus municipaux n’ont pas pu présenter le projet. Une réunion de présentation est programmée dans les prochains jours avec le PL Guérin. « Nous voulons travailler avec des partenaires plus classiques ouverts à la discussion, insiste Karine Coz-Elléouët. Encore une fois, il nous faut prendre en compte ce qui s’y fait, mais dans un esprit de construction. » 
Pour satisfaire les besoins associatifs de la place Guérin, les 500 m2 du rez-de-chaussée de la crèche seraient dédiés à la vie sociale et collective du quartier. « Les besoins peuvent être variés, en lien avec les événements qui se déroulent sur la place, comme la foire aux croûtes », détaille l’élue. La page blanche est ouverte aux contributions des bonnes volontés. 

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.