Santé, Solidarité

Covid-19 : un nouveau message de François Cuillandre aux Brestois

Mis en ligne le

Ce mardi 1er décembre, François Cuillandre s’adresse aux habitants par le biais d’une vidéo. Un message qui invite chacun à rester prudent face à l’épidémie, mais aussi à faire preuve d’une solidarité d’autant plus indispensable en temps de crise.

Suite aux précisions apportées par le gouvernement concernant les nouvelles règles sanitaires en vigueur, le maire de Brest s’adresse de nouveau aux habitants via une vidéo (ci-dessus).

La prudence toujours de mise

Se réjouissant d’une « situation sanitaire qui semble s’améliorer sur le territoire », et d’un « taux d’incidence et de nouvelles contamination à la baisse »,François Cuillandre appelle malgré tout la population brestoise à rester prudente, en « poursuivant l’effort collectif », et en s’en tenant au respect des gestes barrières, de la distanciation physique et « en limitant au maximum nos interactions avec d’autres »

Solidarités

Conscient de l’envie commune de « retrouver nos habitudes de vie et de consommation » alors que les commerces dits non essentiels viennent de rouvrir, le maire en appelle à la responsabilité de chacun. Pour se protéger et protéger les autres au niveau sanitaire, mais aussi pour faire preuve d’une solidarité indispensable en ces temps de crise. Solidarité vis-à-vis des commerçants locaux, en privilégiant les achats sur le territoire, et en utilisant aussi les moyens mis en œuvre via la plateforme de e commerce Ma ville mon shopping. Solidarité aussi vis-à-vis de tous ceux et toutes celles pour lesquels cette crise engendre des difficultés d’ordre plus moral, voire psychique, et pour lesquels nombre d’associations et de professionnels sont à l’écoute. Chacun, qu’il soit en détresse, ou connaisse un proche qui semble l’être, peut trouver tous les contacts utiles sur cette page
Enfin, à quelques jours des fêtes de fin d’année, « moments de rassemblement familiaux et amicaux », François Cuillandre appelle chacun à garder toute la prudence nécessaire « en particulier si nous rendons visite à des personnes plus âgées, plus fragiles. Ce sont ces petits gestes d’attention au quotidien qui nous permettront de sortir au plus vite de cette situation difficile », conclut-il.