Education

Covid-19 : Le retour au quotidien

Mis en ligne le

Les écoles publiques brestoises sont prêtes à accueillir leurs élèves à compter du 13 mai. C'est ce qu'ont pu constater le préfet du Finistère et le maire de Brest, lors d'une visite à l'école publique Simone Veil, ce mardi 12 mai.

A la veille de la rentrée scolaire dans les écoles publiques brestoises, le préfet du Finistère Pascal Lelarge, et le maire de Brest François Cuillandre se sont rendus dans une école du centre-ville. Marquages au sol, ajout de points d'eau, salles de classes adaptées, ou encore salles de restauration réorganisées : tout est fin prêt pour accueillir à nouveau les élèves dès le 13 mai. 

Sérénité

Ce mardi matin 12 mai, Carole Saillour, directrice de l'élémentaire et Céline Guillerm, directrice de la maternelle à l'école publique Simone-Veil sont sereines. Tout a été mis en œuvre pour que, le jour J, leurs élèves puissent effectuer un retour à l'école sans inquiétudes. 

Aménagements site par site

Devant cette école, comme devant toutes celles où cela a été nécessaire, des aménagements ont été mis en place par la ville, via notamment des barrières, pour permettre aux familles de garder les distances physiques requises. Au sol, un marquage fluorescent permet aussi de savoir par où les enfants pourront entrer. «Chaque site aura son protocole », a rappelé François Cuillandre. 
A Simone-Veil, les directrices se veulent confiantes : « Les enfants ont envie de rentrer. Les familles sont partagées, entre celles qui ont peur, celles qui n'ont pas le choix... Notre travail va aussi consister à les rassurer », explique Céline Guillerm. 

Points d'eau, sens de circulation, cantine...

Dans l'école, tout est prêt. Les classes ont été aménagées, l'espace de restauration scolaire aussi, avec distances étendues entre les tables. En lieu et place du self, des plateaux avec repas chaud, qui seront remplis par des agents de la ville, et que les enfants emporteront avec eux à table. Partout où cela a été possible, des points d'eau ont été ajoutés. 

Temps d'apprentissage

La cour de récréation a elle-aussi été revue, avec des marquages au sol, pour rappeler la nécessité de jouer... à distance raisonnable. « Nous sommes confiantes ! Les enfants vont simplement devoir apprendre de nouveaux gestes barrières … Ce sera un vrai apprentissage, mais il est tout à fait possible rapidement »
A Simone-Veil, 72 enfants seront accueillis au maximum, soit 60 % des effectifs habituels. Les enfants travailleront les lundi et mardi ou les jeudi et vendredi, avec un mercredi sur deux, le tout ayant été organisé de façon à ce que les élèves d'une même fratrie puissent venir sur la même période. Et l'ensemble de l'équipe de l'école se dit prête, côté enseignants comme côté personnel d'accompagnement : « Nous aurons les deux tiers des effectifs des Atsem, et tout le monde est dans un état d'esprit très positif », assurent les deux directrices. 


Après la visite de l'école Simone-Veil, Pascal Lelarge et François Cuillandre se sont rendus sur le chantier tout proche du gymnase Foch. Celui-ci avait été arrêté lors du confinement mais, depuis la semaine dernière, l'activité y est à nouveau de rigueur, en respectant les gestes barrières, la distanciation physique et le port du masque. De quoi complexifier l'intervention des 17 entreprises qui travaillent sur ce chantier, et planchent sur un plan de reprise qui pourrait les voir intervenir durant l'été.